La Nouvelle Tribune

Porto-Novo / Nouveau siège de l’hémicycle

Espace membre

Grogne des sinistrés du site
De nombreuses personnes, des abris, des boutiques, des exploitants des sites maraîchères et des bananeraies situés sur l’actuel site devant abriter le nouveau siège de l’Assemblée nationale ont été déguerpis depuis longtemps par les autorités administratives de la ville de Porto-Novo.
Bien que plusieurs sinistrés aient été dédommagés  par le gouvernement, beaucoup d’autres continuent par grogner disant n’avoir pas été  pris en compte par le recensement. C’est le cas par exemple des riverains qui s’occupent des bananeraies et des cultures maraîchères aux abords de la lagune de Porto-Novo. Tout ce monde a été délogé du site sans aucun dédommagement. Ils crient actuellement leur ras-le-bol et vont porter plainte auprès des autorités de la ville. Celles-ci, n’étant pas associées au recensement et aux procédures de dédommagement, les orientent vers la direction de la réhabilitation de la ville de Porto-novo qui s’en était occupé avec l’assistance de l’huissier de justice Me Djamiou Adébo. Une somme allant jusqu’à 700.000 FCFA a été attribuée à certains sinistrés du site.
{mosgoogle}
Même ceux qui cultivent les produits maraîchers ont été dédommagés. Le nouveau site  attribué n’a pas été aménagé jusqu’à présent. Les intéressés  se plaignent des difficultés qu’ils vont rencontrer à la prochaine saison des pluies, puisqu’ils font des cultures saisonnières. Face à cette situation, le directeur du programme spécial de réhabilitation de la ville de Porto-Novo doit réagir et apporter des clarifications sur ce qui lui est reproché et la manière dont les fonds qui lui ont été transférés dans ce cadre ont été gérés. Le problème crucial de la nouvelle gare routière de Déguè-gare encore inachevé constitue un autre os dans sa gorge.

Ismail Kèko