La Nouvelle Tribune

Suspension des concours: Me Tchiakpè dénonce les abus du «Nouveau Départ»

Espace membre

Me Patrick Tchiakpè, avocat des lauréats des concours dits frauduleux a tenu une conférence de presse dans la soirée de ce mercredi 21 avril 2016. Cette  rencontre a eu lieu au Codiam à Cotonou. Me Tchiakpè reproche au nouveau gouvernement sa décision de suspendre ces concours et exige une enquête dans un bref délai afin que les admis regagnent leur poste respectif.

L’avocat des lauréats aux différents concours supposés frauduleux, Me Patrick Tchiakpè est consterné suite aux différentes polémiques faisant allusion de fraude. Il l’est davantage suite à la décision du nouveau gouvernement de suspendre lesdits concours.  Il l’a fait savoir lors d’une conférence de presse hier au Codiam. L’avocat reproche au Gouvernement du nouveau départ la suspension d’un processus qui est arrivé à son terme et exige du gouvernement la mise en place, dans l’immédiat, d’une commission d’enquête impartiale. Me Tchiakpè, s’étonne que le gouvernement ait « décidé de la  suspension d’une procédure d’engagement dans la fonction public sans donner, selon lui,  la date ou le délai pendant lequel la dite commission doit faire ses enquêtes ».

Le conférencier affirme, « on ne peut pas prendre de ces genres de décisions juste pour plaire… Je puis dire que c’est très grave car nous sommes dans un pays de droit ».

Selon l’avocat, le gouvernement n’avait plus le pouvoir de suspendre les concours dont la proclamation des résultats a été déjà faite. Il estime que cela aurait été fait avant ou pendant le déroulement des épreuves du concours avec preuves à l’appui desdites fraudes. Mais du moment où les résultats ont été proclamés jusqu’à nomination des agents de douane, impôt et autres, c’est irréversible. Pour Me Tchiakpè le gouvernement ferait mieux de mettre en place, et ce, dans un bref délai les commissions d’enquêtes. Il exige que ceux qui prétendent qu’il y a eu fraude apportent les preuves. Pour lui tous les admis ne devraient pas être mis dans le même panier. Si sur 10 admis, seulement 1 l’est réellement, qu’il en soit ainsi et que les autres soient remercier et renvoyés chez eux et vice versa, propose-t-il. Pour finir Me Tchiakpè invite les membres de la société civile à réellement jouer leur rôle.