La Nouvelle Tribune

Rencontre Yayi-Talon à Abidjan: La réaction de Reckya Madougou

Espace membre

La rencontre de « réconciliation » entre Patrice Talon, le chef de l’Etat béninois et son prédécesseur Boni Yayi sur les rives de la lagune Ebrié sous le regard des présidents Faure Gnassingbé et Alassane Ouattara n’a pas laissé indifférents les Béninois. De nombreux Béninois, parmi lesquels l’ancienne Garde des sceaux et ministre de la Justice du gouvernement Yayi, Reckya Madougou, ont réagi à ce nouveau rapprochement entre le président Talon et son ami d’autrefois et ennemi d’hier.

Dans un post sur sa page facebook dans la matinée de ce mardi 19 avril, l’ancienne collaboratrice de l’ancien chef de l’Etat s’est réjouie de ce « nouveau départ » entre Yayi et Talon.

« Assister à la scène mémorable d'une étreinte que tous les témoins avions ressentie comme très sincère, m'a rendue fière d'être Béninoise, très fière des Présidents Talon et Yayi », a écrit l’ancienne Garde des sceaux sur sa page facebook.

Lire Rencontre d’Abidjan: Talon « a sali le peuple », selon Laurent Mètongnon                                                                                           

A en croire Reckya Madougou, la rencontre augure d’un lendemain meilleur pour le Bénin. « Le Bénin gagnant à la Riviera Golf », a d’ailleurs titré son post l’ancienne ministre. Très convaincue d’une véritable réconciliation entre les deux personnalités béninoises, Reckya Madougou reconnaît cependant que le chemin pour y parvenir est encore long et épineux. C’est pourquoi elle a appelé  chaque parti et les partisans à mettre des leurs.

« Je ne saurais indiquer un terme à ces moments d'émotion que je me plais à partager avec vous, sans inviter les thuriféraires des deux camps à la retenue », a écrit l’ancienne ministre.

« Aujourd'hui le Président Talon tient les rênes du Bénin et ne saurait s'affranchir de l'expérience de son prédécesseur. Mieux, la réussite des réformes nécessite un climat apaisé pour lequel l'implication personnelle du Président Yayi est indispensable si nous ne voulons pas encore assister à des tensions larvées », a fait savoir Reckya Madougou.

« De même, les partisans du Président Boni Yayi devraient comprendre qu'ils ne servent pas sa cause en s'en prenant à l'Etat qu'incarne aujourd'hui une nouvelle équipe dirigeante », a-t-elle poursuivi son commentaire avant de conclure que « fort heureusement nos deux champions se sont promis d'échanger fréquemment au sujet de l'avenir du Bénin ». Bien des susceptibilités pourraient donc être de ce fait évitées est convaincue Reckya Madougou.