La Nouvelle Tribune

Bénin : Le député Basile Ahossi démasque Yayi et soutient Talon

Espace membre

Un nouveau secret de couvent. Boni Yayi, le désormais ancien chef de l’Etat béninois ne voulait pas rendre le pouvoir à l’homme d’affaires Patrice Talon que le peuple béninois a choisi, selon le député Léon Basile.  

Invité dans  l’émission le Grand rendez-vous ce dimanche sur Soleil fm, le député Léon Basile Ahossi qui avait porté son choix sur le candidat Lionel Zinsou à la présidentielle, a révélé que le Président Boni Yayi était dans la logique de s’opposer à la volonté du peuple.  Au soir du dimanche 20 mars a-t-il, fait savoir, le Président en fin de mandat voulait empêcher Lionel Zinsou, son candidat perdant d’appeler son challenger, le vainqueur Patrice Talon comme il  l’a fait. Lionel Zinsou, faut-il le rappeler avait appelé au terme du scrutin, Patrice Talon pour le féliciter. Un acte de démocrate unanimement reconnu et salué par tous les Béninois. Seulement apprend le député, cela n’était pas du goût du chef de Boni Yayi. Revenant sur les chars et les véhicules militaires sortis cette nuit,  Basile Ahossi a fait savoir que le Président désavoué par le peuple était dans la logique de la force.

Désormais avec Patrice Talon

Basile Ahossi et Lionel Zinsou, c’est déjà de l’histoire ancienne. Ce dimanche, l’honorable a fait savoir sur Soleil fm qu’il apporte désormais son soutien à Patrice Talon, le Président  en exercice depuis le 06 avril dernier. Dans la même veine, il a indiqué qu’il s’apprête à rejoindre l’Union fait la nation (Un) qu’il avait délaissé pour Lionel Zinsou. Ce choix à l’ex-premier ministre a-t-il expliqué, était plus pour son amitié envers lui. Aussi a-t-il ajouté, c’était un soutien de contact. Interrogé à propos des premières décisions du gouvernement Talon, il dit les avoir accueillies avec beaucoup de satisfaction et de joie. « Les premières mesures que le Président de la république a prises, je les ai acclamées des mains et des pieds »a-t-il déclaré.  Léon Basile ne veut pas être un soutien de plus pour le Président Talon. Il lui conseille de ne pas tourner dos à l’Assemblée nationale  si tant est qu’il veut concrétiser les réformes qu’il a promises dans son programme de société. Le député Basile Ahossi souligne que le parlement sera indispensable et qu’il ne serait pas bien que, pour des calculs politiciens, les proches du Président lui fassent croire qu’il peut se passer des parlementaires