La Nouvelle Tribune

Bénin: Ajavon, premier mécontent de la rupture ?

Espace membre

Principal soutien du Président Patrice Talon lors du second tour, Sébastien Germain Ajavon arrivé troisième au premier tour a trois de ses proches dans le premier gouvernement formé par le nouveau chef de l’Exécutif.

Notamment, Rafiatou Monrou qui occupe le portefeuille de l’Economie numérique et de la communication, Lucien Kokou, patron de l’Enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle et Delphin Koudandé qui mettra en oeure la politique agricole du régime du président Talon (lire ici).

Mais ces trois postes obtenus par le « roi de la volaille » au Bénin grâce à son soutien décisif à l’autre homme d’affaires Patrice Talon (qui a remporté haut les mains le second tour face au banquier d’affaires Lionel Zinsou -65% contre 35%- ) ne semblent pas satisfaire le président du patronat béninois. Selon des confidences de l’un de ses proches à l’hebdomadaire Jeune Afrique, Sébastien Germain Ajavon serait déçu (lire ici).

Car, il estime, toujours selon le magazine, que ces trois portefeuilles ministériels ne sont pas à la hauteur de sa contribution à la victoire du chantre de la Rupture et du Nouveau départ.  Aussi, est-on tenté de croire que le président Talon n’a pas honoré ses engagements vis-à-vis de son principal soutien. Certes, le roi de la volaille comme on le surnomme n’attendait pas d’être nommé dans le gouvernement mais on lui aurait promis environ une demi-douzaine de postes ministériels. Ce qui ne fut pas le cas à l’annonce du premier gouvernement.

Cette déception, si elle est confirmée, conduira-t-elle à la friction de la coalition de rupture qui a permis à l’ex-magnat du coton de faire carton plein lors de l’ultime bataille électorale pour la succession du président Boni Yayi ?  Les jours à venir nous édifierons.