La Nouvelle Tribune

Gouvernement béninois : L. Mètongnon identifie des indices d’un « Mauvais Départ »

Espace membre

Le Secrétaire général de la Fédération des syndicats des travailleurs de l’administration des finances, Laurent Mètongnon, était hier, l’invité de l’émission ‘’Zone franche’’ de la chaîne de télévision privée Canal 3 Bénin pour analyser le premier gouvernement du président Talon.

De l’analyse du syndicaliste, il y a des indices dans le gouvernement qui ne rassurent guère. Le Nouveau départ prôné par le nouveau président de la République du Bénin semble parti sur un mauvais pied. C’est en tout cas ce que pense le Secrétaire général de la Fédération des syndicats des travailleurs de l’administration des Finances (Fésyntra-Finances), Laurent Mètongnon.

Lire Parti communiste du Bénin : le 1er gouvernement de Patrice Talon ne rassure pas

Invité hier, dimanche 10 avril 2016, sur le plateau de la chaîne de télévision privée Canal 3 Bénin, à analyser le premier gouvernement du nouveau chef de l’Etat béninois, le syndicaliste a en effet relevé dans la première équipe dirigeante des indices qui pourraient porter préjudices à la Rupture et porter un coup dur au Nouveau départ.

Et comme indices, hormis les anciens ministres des gouvernements des présidents Kérékou et Yayi,  le Sg Mètongnon évoque la moralité de certains membres du premier gouvernement du chantre du Nouveau départ et la Rupture.

« Il y a dans le gouvernement des gens qui ont des casseroles, des cadavres dans leurs placards », a dénoncé Laurent Mètongnon.

Selon le premier responsable de la Fésyntra-Finances, il y a des ministres qui ont des procès en instance, notamment pour des affaires domaniales.

Conflit d’intérêts

Enumérant toujours des indices préjudiciables au Nouveau départ, Laurent Mètongnon a évoqué la nomination de Me Joseph Fifamin Djogbénou au poste de Garde des sceaux, ministre de la Justice, de la législation et des droits de l’Homme. Selon le syndicaliste, la nomination du Professeur de droit privé au ministère de la Justice porte les germes d’un conflit d’intérêts. En effet, le Professeur Djogbénou est l’avocat personnel du président de la République dans des affaires qui touchent à l’Etat. Entre autres affaires, les affaires Pvi (programme de vérification des importations) et Sodéco qui opposent l’Etat béninois incarné par le président de la République et l’homme d’affaires Patrice Talon. La nouvelle position de l’avocat personnel du chef de l’Etat dans des affaires étatiques fait craindre un conflit d’intérêts dénoncé par le syndicaliste. Et pour Laurent Mètongnon, « c’est un mauvais départ ».

Lors de sa sortie médiatique hier,  le Sg de la Fésyntra-Finances a souligné qu’il y a dans le premier gouvernement du président Talon des résidus de la Françafrique. Pour conclure sa sortie médiatique, le Sg Mètongnon conseille au président de la République de procéder à des corrections au fur et à mesure