La Nouvelle Tribune

Bénin : Le ministre Ange N’koué appelé à déparasiter le Fonds d’aide à la culture

Espace membre

Pas de temps à perdre au ministère de la culture selon des acteurs culturels qui ont assisté hier jeudi 7 avril à la passation de charge entre le ministre sorti Paul Hounkpè et le nouveau ministre Ange N’koué appelé à mettre fin à la pagaille qui s’observe autour des milliards culturels au Fonds d’aide à la culture (Fac).

« Que notre ministère soit géré autrement ». C’est le souhait de l’artiste et acteur politique Euloge Béo Aguiar plus connu sous ‘’Masta  Cool’’. Très content pour la nomination du nouveau ministre à qui il reconnaît des qualités requises pour le fauteuil de la Culture à lui confié,  l’artiste signale une grave situation.

« Depuis quelques jours, il y a beaucoup de remous dans le milieu de la culture surtout sur la question du Fonds d’aide à la culture (Fac)… Il y a beaucoup de frustrés dans notre département, il y a beaucoup de gens qui sont exclus parce qu’ils ne répondent pas au système qui était là avant » a-t-il signalé.

Et poursuit l’artiste de renom, « Il est temps de reposer la balle à terre et de revoir la gestion de ce fonds-là parce qu’on va  droit au mur si jamais on continue comme ça ». Même cri d’alarme avec  l’artiste humoriste Oncle Bazar. « La première chose que j’attends de ce ministre c’est qu’il penche directement vers le Fonds d’aide à la culture pour régler la gangrène qui la mine depuis des temps » a appelé Oncle Bazar.

Pour lui,  il- le ministre Ange N’koué - sera un héros dans le monde des arts  s’il faisait cette action salutaire.Une bonne dose d’espérance en Ange N’koué. A peine installé, Ange N’koué inspire confiance aux acteurs culturels. Expert en inspection et vérification, le nouveau ministre de la Culture a des compétences management et gestion de projet.

Il est  également connu pour ses intérêts aux projets de développements de l’éducation, des arts et de valorisation de la culture. Des atouts convaincants pour oncle Bazar.

« Je suis convaincu qu’avec ce nouveau ministre que je connais très bien, qui a toujours aimé la chose culturelle, va nous apporter ce que nous voulons. Je suis convaincu qu’il va faire abolir la corruption qui gangrène notre ministère, nos directions » a déclaré l’artiste.  

Selon Eric Thomson, un autre artiste béninois rencontré au ministère de la culture, le nouveau ministre est arrivé avec un bon programme. « J’ai pu lire sur les réseaux sociaux une publication de son plan d’action qui s’inspire du projet de société du Président Patrice Talon » a déclaré Eric Thomson.  A propos du plan d’action indique-t-il, «  Il y a deux points qui m’ont plu. Il y a le vote de la loi sur le mécénat et le sponsoring ». Deuxièmement, poursuit Eric, « la promotion des espaces d’expression culturelle ». Ces deux éléments, pour lui, sont  « essentiels ».  Et a-t-il expliqué  « Si la loi sur le mécénat et le sponsoring arrivait à être votée, alors les  grands groupes et les entreprises économiques pourront directement investir dans la culture contre les allègements fiscaux et ça va booster la production. Ensuite si les espaces culturelles sont effectivement promues sur l’ensemble du territoire national et qu’un artiste peut se donner minimum 100 à 300 dates avec sa création, il va en vivre.  Quand vous créez, il faut pouvoir aller au marché de la consommation et c’est ça qui manque dans notre pays »