La Nouvelle Tribune

Bénin : Parcours des 21 ministres du gouvernement Talon

Espace membre

Ci-dessous les cv et/ou parcours des 21 ministres du gouvernement de Patrice Talon. 

Ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale : Barnabé Dassigli

Il est originaire de la commune de Zè. Il fut préfet de l’atlantique-littoral. Il est le président de l’alliance pour la démocratie et le développement  (And). Il est marié et père de plusieurs enfants.

Ministre des enseignements secondaires, technique et de la formation professionnelle : Lucien Kokou

Né le 08 janvier 1963 à Cotonou, il est inspecteur de l’enseignement secondaire option mathématique. Il a fait ses études universitaires ici au Bénin à l’université nationale du Bénin actuelle université d’Abomey calavi en 1988. Il est détenteur d’une maitrise et d’un capes en mathématique

Ministre des enseignements maternel et primaire : Karimou Salimane

Inspecteur de l’enseignement à la retraite, Salimane Karimou est originaire de Sakété. Cette nomination vient à point nommé parce qu’il a travaillé pendant plusieurs années dans ce département ministériel en qualité de secrétaire général.

Ministre de l’économie numérique et de la communication : Rafiatou Monrou

Elle  est technicienne de maintenance et de l’implantation des accès internet et experte en installation et configuration. Elle a travaillé pendant 06 ans à Bénin Télécom Sa en tant que directrice de l’interconnexion et du réseau international et des relations avec les clients-opérateurs nationaux et internationaux. Elle a été formée par l’Institut Teccart au Canada.  

Ministre des infrastructures et des transports : Hervé Hehomey

Originaire du Covè dans le Zou, Hervé Hehomey est un jeune acteur politique ayant milité au sein de la jeunesse de l’alliance Abt. En 2015, il est devenu le président du mouvement Front pour l’Alternance 2016. Un mouvement qui a vu le jour afin de permettre l’alternance au pouvoir en 2016. C’est lui qui a fondé le groupe ambassadeurs de Patrice Talon, ce creuset qui a payé la caution de participation du Président Patrice Talon. Il est marié et père de plusieurs enfants.

Ministère de l’énergie, de l’eau et des mines : Dona Jean-Claude Houssou

Avec 25 ans d’expérience dans les domaines nucléaire, thermique et photovoltaïque à Electricité de France (Edf), Jean-Claude Houssou est un ingénieur diplômé  de Sup Galilée. En 1991, il a rejoint Edf, où il a exercé diverses fonctions au sein des centrales nucléaire et au niveau Corporate. De 2008 à 2012, il a été directeur de centrale puis directeur de la production, avant de rejoindre la direction du groupe Edf comme chef de la mission Accès à l’Energie dans les pays en développement.

Ministre du cadre de vie et du développement durable : José Didier Tonato

Originaire de Grand-popo, Didier Tonato est urbaniste de formation. Il a été collaborateur du ministre de l’urbanisme et de l’habitat Luc Gnacadja. Il a participé, avec plusieurs autres experts à la conception du Guide d’élaboration du plan de développement communal en novembre 2008.  Il a été planificateur en chef du développement urbain à la banque africaine de développement (Bad) depuis 2003. En 2004, il a servi en tant que gestionnaire de programme Habitat des nations unies pour le Bénin.

Ministre des sports : Oswald Homéky

C’est un expert en infrastructure, en passation des marchés publics. Il est également agréé à la cour d’appel de Cotonou. Jusqu’à la date de sa nomination, il est le directeur général du cabinet « Aid consultants ».

Romuald Wadagni : Ministre des finances 

Né le 20 juin 1976 au Bénin, Romuald Wadagni est l’Associé de la firme Deloitte France-Dg Deloitte en Rdc. Bénino-français, il est diplômé de Harvard Business School (Usa), et de l’Ecole Supérieure des Affaires de Grenoble (France). Il est Expert Comptable Diplômé en France et aux États-Unis. Romuald Wadagni, c’est plus de 17 ans d’expertise au sein des firmes française (Paris, Lyon) américaine (Boston, New-York) et africaine (Rdc) de Deloitte. Depuis 2007, il occupe les responsabilités de Directeur de la Qualité et des Risques pour l’ensemble des filiales de Deloitte en Afrique francophone. A ce titre, il intervient aux côtés des grands groupes français et européens qui investissent en Afrique.

Alassane Seidou : Ministre de la santé

Né le 1er Janvier 1958 à Kandi Alassane Seidou  est marié et père de 5 enfants. Détenteur d’un doctorat en médecine obtenu à la Faculté des sciences de la santé (Fss) de Cotonou en 1988, il s’est spécialisé en Gynécologie obstétrique à l’Unité de formation et de recherche en Sciences de la Santé de l’Université de Ouagadougou (2012-2016). En termes d’expériences professionnelles il a été de 1988 à 1996, médecin-chef à la Clinique KOMBE de Parakou ; Député à l’Assemblée Nationale 2ème législature ; Médecin- chef de la clinique ZAMAN-LAHIYA de Kandi de 1999 à 2003 ; Maire de la commune de Kandi de 2003 à 2007 ; député à l’Assemblée nationale 5ème législature de  2007 à 2008, Ministre de la Décentralisation de la Gouvernance Locale, de l’Administration et de l’Aménagement du territoire de 2008 à 2011.

Ange N’Koué : Ministre de la Culture et du tourisme

Il est un expert en inspection et vérification. Après son Bac série A2 au Lycée Mathieu Bouké, il entra à l’Université d’Abomey-Calavi où il obtient un Duel 2 en Anglais avant de poursuivre avec succès son Capes en anglais à l’Ecole normale supérieure. Il a des compétences en management et gestion de projet. Il s’intéresse plus aux projets dans le secteur des arts et culture et de l’éducation. Il vit en France depuis 2004.

Aurélien Agbénonci : Ministre des Affaires étrangères

Aurélien Agbénonci né en 1958 est représentant spécial adjoint du Secrétaire général pour la Mission de stabilisation multidimensionnelle intégrée des Nations Unies en République centrafricaine (Minusca) depuis avril 2014. Il possède une vaste expérience avec le système des Nations-Unies ayant travaillé sur les questions conflictuelles, de développement et de gouvernance. Il a servi l'Onu dans plusieurs positions dans toute l'Afrique, y compris à titre de coordonnateur résident des Nations-Unies et représentant résident du Pnud au Rwanda, Congo, Côte d'Ivoire, Cameroun. Avant de rejoindre les Nations-Unies, M. Agbénonci était coordinateur du programme principal et chef d'état-major à la Pan-African Social Centre Perspectives au Bénin. Il a également travaillé à la Faculté de droit de l'Université de Nanterre en France. De 2012 à 2013, il a été le Coordonnateur humanitaire, Coordonnateur résident des Nations-Unies et Représentant résident du Pnud au Mali.

Agbénonci détient des diplômes d'études supérieures en droit du commerce international de l'Université de Paris X Nanterre et dans le développement institutionnel, la gouvernance et les sciences environnementales de l'Université de Dakar au Sénégal. En outre, il est titulaire d'une maîtrise en droit des affaires de l'Université de Dakar.

Abdoulaye Bio Tchané : Ministre d’Etat chargé du développement

Sorti de l’Université de Dijon en France avec une maîtrise en sciences économiques, Abdoulaye Bio Tchané fait partie de la toute première promotion du Centre ouest-africain de formation et d'études bancaires (Cofeb) créé en août 1977, et finit major de sa promotion en obtenant son diplôme d’études supérieures bancaires en 1979, qu’il complétera ensuite en 1985, par un Des en finance islamique. Déjà à 27 ans, il fait son entrée à la Bceao à Cotonou (au Bénin) où il occupe le poste d’économiste pour finir chef de service des études de la banque. Il a été assistant du gouverneur de la Bceao (1992-1996), secrétaire du conseil de convergence de l'Uemoa (1994-1996), Directeur des études de la Bceao (1996-1998). En mai 1998, alors qu’il est directeur des études de la Bceao, le président Mathieu Kérékou l’appelle au Bénin pour s’occuper du portefeuille ministériel de l’économie et des finances, comme son père l’avait fait juste dans les années 1960. Poste qu’il occupa jusqu’en 2002. De 2002 à 2008, il a occupé le poste de Directeur Afrique du Fonds monétaire international et puis président de la Boad de 2008 à 2011… Candidat aux élections présidentielles de 2011 et 2016, il a terminé respectivement 3ème et 4ème.  

Pascal Irénée Koupaki : Ministre d’Etat, Secrétaire général à la présidence de la République  

Pascal Irénée Koupaki  est un ancien ministre du Président Boni Yayi qui l’a nommé ministre du Développement, de l'Économie et des Finances. En juin 2007, il devient ministre d'État chargé de la Prospective, du Développement, de l'Évaluation des politiques publiques et de la Coordination de l'action gouvernementale. En mai 2011, il est nommé Premier ministre chargé de la Coordination de l'action gouvernementale, de l'Évaluation des Politiques publiques, du Programme de dénationalisation et du Dialogue social. Il occupe cette fonction jusqu'en août 2013. Pascal Irénée Koupaki, est depuis 1977, spécialiste en analyse de projets après ses études à l'Institut d'études de développement économique et social de l'université Paris I Panthéon-Sorbonne. Il est aussi détenteur du diplôme supérieur en banque et finance, spécialisation théories macroéconomiques, banque, monnaie et crédit obtenu au Centre de formation de la Bceao où il occupera de 1979 à 1990 plusieurs fonctions telles que celles d'économiste principal, de directeur et d'assistant du gouverneur. De décembre 1990 à décembre 1993, il a été directeur adjoint de cabinet du Premier ministre de la Côte d’Ivoire. De février à septembre 1994, il a été directeur au secrétariat général de la Commission bancaire de l'Union monétaire Ouest africaine. En septembre 1994, il devient conseiller du directeur adjoint du Fonds monétaire international. En avril 1996, il est nommé directeur de cabinet du Premier ministre du Bénin. En 1998, après la démission de ce dernier, Pascal Koupaki retourne à la Bceao, où il poursuivra sa carrière occupant les postes de directeur des études, de directeur du développement des études économiques et de la monnaie et de conseiller spécial du gouverneur. À ce dernier titre, il était membre du Gouvernement de la Bceao jusqu'à son départ définitif de la banque, en avril 2006. Pascal Koupaki termine 5e sur 33 candidats de la présidentielle 2016 avec 5,85 % des voix.

Sacca Lafia : Ministre de l’Intérieur

Né le 21 octobre 1952 Sacca Lafia, est le Président de l'Union pour la démocratie et de solidarité nationale (Uds), et ancien premier vice-président de l'Assemblée nationale du Bénin. Un vétérinaire de formation, il est revenu chaque fois à l’Assemblée nationale au terme des élections. En mars 2007, il a été élu sous sur la liste des Forces Cauris pour un Bénin Emergent, l’alliance de partis soutenant le président au pouvoir. En juin 2007, il a été nommé ministre des Mines, de l'énergie et de l'eau. Il fut président du CosLépi.

Ministre de la Justice : Joseph Djogbénou

Joseph Djogbénou est né le 20 mars 1969 à Abomey. Il est titulaire d’une agrégation de droit privé et de sciences criminelles au Cames en 2009, sortant major de sa promotion. Il enseigne le droit judiciaire privé, les voies d’exécution, les procédures collectives, l'introduction à l’étude du droit, le droit des obligations, et le droit pénal et procédure pénale. Il est directeur du Centre de Recherche et d'Étude en droit et Institutions Judiciaires en Afrique (Credij). Il est t l'un des plus célèbres avocats du Barreau du Bénin. Il y a été admis au stage en 1998, et est inscrit au Tableau en 2000. Ancienne personnalité de premier plan de la société civile béninoise, et actuellement membre d'un parti politique (Alternative citoyenne) dont il est Président d'honneur. Il est élu député de la septième législature à l'Assemblée Nationale du Bénin et est le Président de la Commission des Lois de cette Assemblée.

Lazare Séhouéto : Ministre du commerce et de l’Industrie

Né le 18 avril 1963, Lazare Maurice Sehoueto est père de trois enfants. Professeur certifié de philosophie puis professeur de sociologie à l'Université nationale du Bénin à partir de 1997, s’est engagé dans la politique déjà à l'âge de 14 ans. Il décida de créer en décembre 1988 un mouvement politique dénommé Mouvement pour une alternative populaire (Map). Il représentera ce parti politique à la conférence des forces vives de la nation en février 1990. Il a été désigné comme Directeur adjoint de campagne et porte- parole du candidat Mathieu Kérékou pour les élections présidentielles de mars 2001. Cela lui a valu d'être nommé successivement Ministre du Commerce et des Petites et Moyennes Entreprises puis Ministre de l'Agriculture, de l'Élevage et de la Pêche jusqu’en février 2005. Dans la même année, le Map s'allie à d'autres partis et mouvements politiques pour créer l'Alliance Force Clé dont il sera élu 1er président. Candidat à la présidentielle de 2006, il est arrivé 6ème. En 2007, il est élu député avec trois autres militants de son parti à savoir Éric Houndété, Désiré Vodonou et Judes Lodjou.

Candide Azannaï : Ministre délégué auprès du président de la république chargé de la défense

Né le 14 juin 1959 à Porto-Novo, Candide Azannaï est  le président-fondateur du parti Restaurer l’Espoir depuis qu’il a quitté « La Renaissance du Bénin (RB) » dont il était membre fondateur et secrétaire exécutif national. Il est député  à l’Assemblée nationale, mandature en cours. Il l’a été déjà aux 2ème, 3ème et 4ème législatures. L’ex- ministre Ministère de l’industrie et porte- parole du gouvernement du président Yayi jusqu’en mai 2011 est titulaire d’une maîtrise de Philosophie/Option Philosophie Politique et Morale (Mention très bien).

Adidjatou Mathys : Ministre du travail, de la fonction publique et des affaires sociales

Première femme titulaire du portefeuille de l’Économie et des Finances au Bénin.  Elle a «été Nommée par Le Président Boni Yayi en Juin 2009. Elle a fait tout son parcours professionnel dans l’administration béninoise qu’elle a intégrée en 1982, d’abord au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique puis aux finances. Ancienne receveur des finances de l’Ouémé, avant d’être nommée Directrice de cabinet, elle a occupé le poste de Directrice générale du trésor et de la comptabilité publique.

Marie-Odile Attanasso : Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Mariée et mère de deux enfants dont une fille, Marie-Odile Attanasso est  Economiste-Démographe, enseignante-chercheure à l’Université d’Abomey-Calavi (Uac) et rattachée à l’Ecole Nationale d’Economie Appliquée et de Management (Eneam). Après l’obtention de son Bac C en 1977, elle fit sa maîtrise en Sciences économiques, option : Gestion à l’Université d’Abomey (ex Université Nationale du Bénin – Unb) en 1981. Elle poursuivit ses études et obtint en 1991 à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (IEP Paris), son Diplôme d’études approfondies (Dea) en sciences économiques, cette fois-ci dans l’option Démographie. En 1996, elle soutint sa thèse de doctorat en sciences économiques, option Démographie à l’Iep Paris.

Ministre de l’Agriculture : Delphin Koudandé

Né le 18 juillet 1955 à Toffo au Bénin, marié et père de deux enfants, le  nouveau ministre de l’agriculture est un professionnel du secteur. Un secteur auquel il a consacré toute sa vie, particulière toute sa carrière depuis une trentaine d’année déjà. Delphin Olorounto Koudandé est titulaire d’un PhD en génétique et reproduction animales, spécialiste des ressources génétiques animales et d’une M.Sc. en productions animales tropicales (Options épidémiologie quantitative) Docteur en Médecine vétérinaire. Il est Maître de recherches au Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (Cames). Aussi, chercheur à l’Institut national des recherches agricoles du Bénin (Inrab) du Ministère de l'Agriculture de l'Elevage et de la  Pêche (Maep). Son engagement dans la fonction publique a commencé en août 1983 à la Direction de l’élevage et des industries animales (Deia). Il a fait plusieurs directions et laboratoires. Entre autres, il a été Directeur scientifique/Directeur général adjoint de l’Inrab après un processus de sélection, Directeur par intérim du Centre de recherches agricoles coton et fibres cumulativement avec les fonctions de Directeur scientifique/Directeur général adjoint de l’Inrab; Directeur général par intérim cumulativement avec les fonctions de Directeur scientifique/Directeur général adjoint. Et depuis mai 2013, il est chercheur au Laboratoire de recherches zootechnique, vétérinaire et halieutique au Cra Agonkanmey de l’Inrab. En tant que chercheur, il a fait preuves de son savoir-faire entre autres, en matière de résidus de médicaments vétérinaires dans les denrées alimentaires d’origine animale. Plusieurs rencontres de haut niveau dans le domaine de l’agriculture son à son actif. Les plus récentes sont les ‘‘Journées de collaboration AfricaRice à en 2012 ; le suivi et l’évaluation des projets/protocoles de recherche en 2010 ; la 2ème  Semaine Scientifique Agricole et la 9ème  Assemblée générale du Conseil Ouest et Centre Africain pour la recherche et le développement agricoles (Coraf/Wecard) la même année à Cotonou. Notons que le nouveau patron du département ministériel en charge de l’agriculture est également enseignant vacataire à la Faculté des sciences agronomiques de l’Université d’Abomey-Calavi et à la Faculté des sciences et techniques de l’Université d’Abomey-Calavi  (Fast/Uac)