La Nouvelle Tribune

Bénin : Fdu, les dissidents Prd et Fcbe dénoncent une marginalisation de certains leaders de la rupture

Espace membre

Au lendemain de la victoire de Patrice Talon, certains leaders de la coalition de rupture réclament la paternité dans les 19è et 20è circonscription électorale. Une situation que balayent du revers de la main, certains responsables des activités électorales menées dans ces deux circonscriptions électorales et qui sont aussi membres de cette coalition de rupture.

C’est à travers une déclaration rendue publique hier au Jardin des plantes et de la nature (Jpn) de Porto-Novo. On assiste depuis quelques jours à des dissonances au niveau des forces politiques regroupées au sein de la coalition de la rupture des communes de la 19è et 20è circonscription électorale ayant œuvré pour la victoire du président Patrice Talon.

Suite à certaines déclarations et propos tenus par des leaders de la coalition de rupture de ces deux circonscriptions électorales et qui mettraient à mal la cohésion au sein de ce regroupement politique, des responsables et militants de Fdu, des dissidents du Prd et des Fcbe de la commune d’Avrankou, de Dangbo, d’Adjohoun, de Bonou, d’Akpro-Missérété, de Porto-Novo seraient désemparés. A travers la déclaration de leur porte-parole Pascal Fassinou, dissident PRD d’Avrankou, ils remercient énormément l’honorable Hélène Kèkè Aholou, doyenne du groupe de la rupture, qui n’a ménagé aucun effort pour les accueillir à bras ouverts et qui va œuvrer à canaliser aussi bien les paysans, les artisans, les enseignants de tous ordres et autres fonctionnaires, les élèves et étudiants d’Avrankou et Akpro-Missérété, pour la victoire de Patrice Talon. « Les leçons apprises dans votre école comme le dialogue et la belle manière de convaincre nous ont permis de surmonter des difficultés malgré la masse d’argent déversée dans notre localité… » a laissé entendre Pascal Fassinou avant de préciser que l’honorable Hélène Kèkè Aholou a coiffé toute sa commune grâce à ses représentants positionnés dans tous les arrondissements, dans tous les villages ou quartiers de ville.

Les mérites de l’honorable Hélène Kèkè Aholou reconnus

Qui ont été les vrais artisans de la victoire de Patrice Talon dans la 20è circonscription électorale ? Comment l’organisation de cette victoire a-t-elle été préparée et comment les contradictions ont été gérées dans la 20è circonscription électorale ? Le conférencier a tout expliqué et aussi comment l’honorable Hélène Kèkè Aholou, aussi bien au premier comme au second tour, a rallié les mécontents de Dangbo, d’Adjohoun, de Bonou, d’Akpro-Missérété, de Porto-Novo, d’Adjarra, des Aguégués et même d’Ifangni et de Houinhi, à la cause du candidat de la rupture.

Au nom de la 19è circonscription électorale,  Patrick Honvoh, responsable Fdu de Porto-Novo, a enfoncé davantage le clou en dénonçant la mauvaise organisation qui a caractérisé la campagne électorale à Porto-Novo pour le compte de Patrice Talon. Selon lui, il a fallu l’intervention et la sagesse de l’honorable Hélène Kèkè Aholou qui a su colmater les brèches et rallier les mécontents, à travers ses stratégies, des moyens déployés qui ont permis de compléter énormément le travail déjà abattu sur le terrain. « 56% recueilli à Porto-Novo, ce n’est pas donné à n’importe qui… »,affirme Patrick Honvoh avant de s’interroger « qu’est-ce qui a été fait en son temps pour fédérer les énergies ? ». Le responsable communal Fdu de Dangbo, Hilaire Houessou a apporté également quelques clarifications qui tournent autour de la marginalisation et aussi celui qui se réclame aujourd’hui comme seul artisan de la victoire de Patrice Talon. « Nous n’avons pas reçu une seule félicitation de celui qui bombe aujourd’hui le torse pour réclamer la victoire de Patrice Talon dans la 20è circonscription électorale…Pour le cas de Dangbo, sur les sept arrondissements que compte la commune, le Fdu a laissé beaucoup de traces et grâce à l’appui de l’honorable Hélène Kèkè Aholou. Et exactement la même chose dans les autres communes… » a martelé Hilaire Houessou.