La Nouvelle Tribune

Bénin - France : le peu d'estime de François Hollande pour Patrice Talon

Espace membre

Patrice Guillaume Athanase Talon est celui qui dirigera la République du Bénin pour les cinq années à venir. Mais quelle est l’estime du président français, François Hollande, pour le nouveau président du Bénin, Patrice Guillaume Athanase Talon ?

Pas vraiment une grande estime comme on pourrait être tenté de croire. On en veut pour preuve le communiqué de l’Elysée rapportant les félicitations du président Hollande au tout nouveau chef de l’Etat béninois (lire ici). Daté du 21 mars 2016, le laconique communiqué de seulement deux paragraphes  du premier des Français à son alter égo du Bénin est écrit à la troisième personne.  « François Hollande », « Il » et « Le chef de l’Etat » sont les trois sujets des verbes contenus dans la lettre de félicitation du président Hollande au successeur du président Boni Yayi.

En rapprochant ce communiqué à travers lequel le président français adresse ses félicitations au président béninois élu à la correspondance adressée par François Hollande à son « cher Mahamadou », président réélu du Niger, on perçoit bien l’estime que « moi président » a pour le quatrième président de l’ère du renouveau démocratique.

En effet, la correspondance au président nigérien est signée du président français lui-même. Et contrairement au laconique communiqué de félicitation de l’Elysée au nouveau chef de l’Exécutif au Bénin, la lettre de François Hollande à Mahamadou Issoufou  est de six paragraphes. A travers ces paragraphes, « moi président » a clairement souligné sa « haute considération » pour son homologue nigérien. Ce qui ne fut pas le cas envers le président élu du Bénin.