La Nouvelle Tribune

Bénin : Jacques Migan œuvre pour une plate-forme des projets de société

Espace membre

Une élection aussi brillante et extraordinaire que celle de Patrice Talon ouvre forcément la voie à un quinquennat d’espérance et de multiples défis. Une semaine après cette élection, le bâtonnier Jacques Migan, un des soutiens de Sébastien Ajavon s’y penche déjà.

Hier, il a réuni dans son cabinet les représentants des mouvements de jeunes des 13 arrondissements de Cotonou. Objectif : s’unir pour la mise en œuvre efficiente du projet de société du nouveau président.

« Beaucoup d’entre vous ont travaillé, ici même, depuis août 2015 pour définir les méthodes et affiner les stratégies qui ont permis de s’implanter comme une force politique incontournable dans les différents arrondissements et quartiers de Cotonou et environs ». Ainsi s’adressait hier Me Jacques Migan aux responsables des mouvements de jeunes venus l’écouter hier au Centre de recherche et de documentation juridique de son cabinet. C’est sa manière à lui de les remercier et de leur rendre hommage pour le travail abattu sur le terrain pour permettre à Sébastien Ajavon de se hisser à la 3è place et à Patrice Talon de gagner l’élection. Les efforts consentis par ses mouvements doivent être capitalisés et récompensés. Mais comment y parvenir ? Pour Jacques Migan, il faut unir toutes ces forces vives dans un creuset. « J’ai compris que ces différents mouvements, quel  que soit leur arrondissement d’appartenance, souhaitent s’unir pour participer à la réalisation du projet de société que vous avez choisi et pour lequel vous vous êtes battu », affirme Jacques Migan. Pour cela, il faut créer une plate forme fédératrice des projets de société des candidats de la rupture notamment des sieurs Patrice Talon et Sébastien Ajavon.

« La déclinaison de cette plate forme permettrait de régler beaucoup de problèmes auxquels la jeunesse se trouve confrontée », ajoute Me Migan. Plus concrètement, « cette plate forme permettrait de réaliser l’adéquation formation-emploi, d’assurer la promotion du sport, de lutter contre le délestage récurrent, d’assurer des micros financements aux petits projets novateurs, de garantir les soins de santé de première nécessité aux plus pauvres. Pour y parvenir, il y a lieu de faire confiance à la jeunesse stigmatisée à tort comme une génération spontanée, de l’associer au processus de construction de notre nation dans tous les secteurs… ». Ce jour, Jacques Migan fait le même exercice à Porto- Novo afin de procéder dans les jours à venir à la tenue d’une assise nationale