La Nouvelle Tribune

Après le rapport de la commission Ahanhanzo

Espace membre

A. TévoèdjrèQuel sort pour la loi sur le médiateur à l’Assemblée nationale?
Le projet de loi instituant le Médiateur de la République est en sursis depuis l’ajournement du dossier la semaine dernière par les députés. Ils ont brandi comme argument pour renvoyer ce dossier, qu’il n’est  pas prévu par la loi fondamentale du 11 décembre 1990.
Mais depuis quelques jours, la commission Ahanhanzo a déposé son rapport dans le cadre de la relecture de notre Constitution. , il en ressort que l’organe de médiation de la République sera officiellement institutionnalisé comme d’autres organes. En tenant compte de cette proposition de la commission Ahanhanzo, on s’interroge sur le sort  qui sera réservé au projet de loi instituant le Médiateur de la République ajourné par les députés. Si ce qui est reproché à ce projet de loi est pris en compte, quelle sera l’attitude des députés ? Selon certaines indiscrétions proches de l’Assemblée nationale, les députés gardent toujours leur position et avancent même que tant que la Constitution ne sera pas révisée et l’organe de médiation intégré en son sein, rien ne peut être fait.

 C’est dire que le renard de Djrègbé doit encore prendre son mal en patience et prier pour qu’un jour la loi fondamentale soit révisée et que cette proposition soit prise en compte par les députés. A en croire les mêmes sources, les différents amendements à la Constitution inclus dans le rapport devaient faire l’objet d’un projet de loi qui sera examiné par la représentation nationale.
{mosgoogle}
Mais pour l’instant rien ne présage du sort qui est réservé au texte querellé actuellement. Selon des députés, des doutes planent  sur les chances de succès de Tévoédjrè. A les entendre, ce dernier  ferait ainsi les frais des actes politique  qu’il a posés par le passé dont les victimes se donnent aujourd’hui l’occasion de se venger de  lui.

Ismail Kèko