La Nouvelle Tribune

Présidentielle 2016 : Tévoédjrè remporte sa énième victoire sur Houngbédji

Espace membre

L’élection présidentielle 2016 au Bénin est désormais du passé. Ce scrutin présidentiel qui aura battu le record en matière de candidats (33) lors du premier tour a livré le vainqueur, Patrice Talon. L’homme d’affaires qui était opposé au banquier d’affaires Lionel Zinsou nommé en juin dernier Premier ministre par le président Boni Yayi a obtenu selon les grandes tendances rendues publiques par la Commission électorale nationale autonome (CENA), plus de 65% des suffrages exprimés contre 34% pour son challenger.

Cette victoire de l’ancien magnat du coton sur l’ancien patron de la banque privée des Rothschild laisse transparaître en filigrane la victoire du Professeur Albert Tévoédjrè sur Me Adrien Houngbédji. Bien que n’étant tous deux candidats à cette élection présidentielle, ces deux personnalités béninoises qui se sont toujours combattues depuis la Conférence des Forces vives de la nation en février 1990 étaient une nouvelle fois dans deux camps opposés. Le Professeur Albert Tévoédjrè ou encore le Renard de Djrègbé comme l’appellent les Béninois est un soutien de l’ancien premier ministre Pascal Irénée Koupaki arrivé 5ème au premier tour de la présidentielle. Il avait ouvertement soutenu et est même descendu sur le terrain pour vendre la Nouvelle conscience, vision prônée par l’ancien premier ministre aux électeurs béninois. Mais après l’échec de son candidat, l’ancien médiateur de la république s’est très tôt replié sur Patrice Talon qui incarnait la rupture.

De son côté, Me Adrien Houngbédji qui, à priori, devait soutenir un des nombreux candidats qui se réclamaient de la rupture a plutôt décidé de rallier le camp au pouvoir et porter la candidature du premier ministre Lionel Zinsou. Très convaincu de reprendre enfin sa revanche sur le Renard de Djrègbé avec la formation de l’alliance républicaine composée de son parti politique, le Parti du renouveau démocratique (PRD), la Renaissance du Bénin des Soglo et l’alliance Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE), le Hagbé national a annoncé un K.O dès le premier tour. Dans les meetings lors de la campagne du premier tour, le président de l’Assemblée nationale n’hésitait pas à affirmer qu’il allait rendre à son tour le K.O qu’il avait subi de la part de ses adversaires cinq ans plus tôt. Il faut rappeler que depuis 2006, Albert Tévoédjrè, son ennemi, avait rejoint le camp Yayi, lequel a infligé à Houngbédji, le K.O de 2011.

Mais voilà, malgré la formation de l’alliance républicaine qui devait sortir l’opposant historique de l’Opposition et lui permettre de prendre enfin sa revanche sur son rival Albert Tévoédjrè, les Béninois ont fait l’option de Patrice Talon. Infligeant ainsi à Adrien Houngbédji, une énième défaite face à Albert Tévoédjrè qui, lui, se retrouve pour la énième fois du côté des vainqueurs. Comme ce fut le cas en 1996 avec le feu Général Mathieu Kérékou et en 2006 avec Boni Yayi.