La Nouvelle Tribune

Bénin : Jacques Ayadji révèle qu'un scandale financier éclabousse Lionel Zinsou

Espace membre

Encore un scandale sous le régime Yayi. Pendant que tous les regards sont tournés vers le second tour du scrutin présidentiel du 20 mars prochain,  il se murmure dans les coulisses de la Primature, un détournement de fonds belge.  

L'Agence belge de développement (Ctb) ayant financé  la participation d’un  certain nombre de nos cadres  à la Cop21 à Paris, a vu ses fonds disparaitre dans la nature sans justification  au nez et à la barbe du premier ministre. Le syndicaliste et activiste, Jacques Ayadji révèle les dessous de ce dossier. Lisez plutôt. 

Déclaration de Jacques Ayadji

Monsieur le Premier Ministre et candidat aux élections présidentielles de mars 2016 au Benin, êtes-vous vraiment en charge de la promotion de la bonne gouvernance au sein du Gouvernement actuel de notre pays?

Je refuse d'y croire? Sinon comment justifiez-vous votre silence sur la lettre référencée FEC N 109/16/MFR/SGO en date du 16 février 2016 et reçue dans votre cabinet le 18 février 2016 par laquelle le Représentant résident de l'Agence belge de développement (CTB) au Benin a dénoncé un cas de fraude et de corruption dans le cadre de la participation d'une délégation du Bénin à la COP 21 du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris que son agence a financée?

Il me plait ici de vous citer deux paragraphes de ladite lettre qui n'a pourtant suscité aucune réaction de votre part.

« Au regard de la gravité de cette situation, la CTB Bénin attend le remboursement total des avances reçues et mal justifiées. Nous attendons également de votre ministère qu'il prenne des sanctions envers la personne concernée au vu de votre démarche active contre la corruption. Le remboursement est attendu avant le 15 mars 2016 sur le compte suivant: ......

« En attendant la résolution de cette situation, vous comprenez que le ministère soit exclu de tout financement par le Fonds d'Études et de Consultances (FEC).»

De quoi s'agit-il en fait?

L'Agence belge de développement (CTB) a financé la participation de six (06) personnes, à savoir, cinq (05) cadres de trois ministères (Primature, Agriculture et Environnement) et un membre de la société civile, à la COP 21 du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris. Dans ce cadre, des avances pour le logement et le transport leur ont été allouées, en plus de leurs per-diems et de la prise en charge de leurs billets d'avion et de leurs frais d'inscription. Ils se sont engagés, lors de la réception desdites avances, à les justifier et le cas échéant, à rembourser la différence calculée sur la base des justificatifs.

A leur retour ils ont présenté des justificatifs dont l'authenticité s'est révélée fausse après vérification par la CTB. La CTB a conclu qu'il s'agit d'un acte frauduleux et a dès lors refusé d'accepter ces pièces justificatives