La Nouvelle Tribune

Bénin : Parfaite, la déesse de l’église de Banamè, réagit aux propos de Yayi

Espace membre

Parfaite, la « Daagbo » de l’église de Banamè est une nouvelle fois intervenue. Attaquée de toute part, notamment par la première personnalité de l’Etat béninois, le président Boni Yayi, qui l’accuse d’avoir pactisé avec Patrice Talon pour écraser les autres religions, une fois ce dernier au pouvoir, la déesse a réagi.

A la faveur d’une déclaration, celle qui se présente comme Dieu sur terre a démenti avoir signé un pacte avec le candidat de la rupture. Pour Parfaite, tout ce qui se dit ne sont que des racontars. « Les gens racontent beaucoup de choses », a déclaré Daagbo comme elle se fait appeler avant d’ajouter qu’ « on ne peut pas prendre de l’argent ou bien faire un pacte avec Patrice Talon avant de le soutenir ». « Je n’en ai pas besoin », a insisté la patronne de l’église de Banamè qui vante les qualités de démocrate de Patrice Talon.

« Le Patrice Talon dont on parle, c’est quelqu’un de très équilibré. (…) Il connaît la loi. Il ne peut pas aimer une religion en défaveur d’une autre. Il ne peut pas soutenir une religion et supprimer le reste », a laissé entendre Parfaite de Banamè qui souligne que cela n’aurait pas de sens. « Si Patrice Talon devient chef de l’Etat, il sera le président de tous les Béninois », a poursuivi la déesse qui dit de voir pourquoi l’ancien magnat du coton signerait un pacte avec l’église de Banamè en défaveur des autres confessions religieuses.

« Je ne vois pas pourquoi, un candidat qui n’est même pas pour Banamè, qui n’est même pas ‘’Daagbovi’’ (adepte de l’église de Banamè Ndlr) et qui ne partage même pas la foi de Banamè, ferait du coup de Banamè, une religion d’Etat », a ajouté la déesse de Banamè avant de conclure que ce n’est pas forcément un adepte de son église qu’il faudra soutenir car « Dieu est là pour tout le monde ».