La Nouvelle Tribune

Bénin : le cadeau de Yayi à Gustave Sonon, Aboubacar Yaya et Théophile Yarou

Espace membre

L’actuel chef de l’Etat béninois, Dr Thomas Boni Yayi, quittera le pouvoir le 6 avril prochain. A quelques semaines de cette date fatidique de fin de règne, le docteur président du Bénin depuis avril 2006 a bien voulu accorder une prime à certains de ses collaborateurs, notamment aux ministres Gustave Depo Sonon des Transports et des Travaux Publics, Aboubacar Yaya de la  du Travail et de la Fonction Publique et Théophile Yarou du département de la Défense nationale.

A la faveur du dernier remaniement ministériel opéré par le président Boni Yayi ce jeudi 10 mars 2016, ces collaborateurs du chef de l’Etat ont été promus. Gustave Sonon, Aboubacar Yaya et Théophile Yarou ont en effet tous été faits ministres d’Etat. Désormais ces trois ministres sont sur le même pied d’égalité que les ministres Allassane Soumanou du ministère l’Enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle, de l’Insertion des jeunes , Géro Amoussouga chargé de la coordination des politiques de mise en œuvre des objectifs du millénaire pour le développement, des objectifs du développement durable et des grands travaux et Komi Koutché, l’argentier national.

Une prime électorale

Cette promotion de ces trois ministres, à l’analyse, apparaît comme une prime, notamment une prime électorale. Ces trois ministres faits désormais ministres d'état, en plus d’être très fidèles au docteur national, ont beaucoup mouillé le maillot lors du premier tour du scrutin présidentiel du dimanche 6 mars dernier. Le nouveau ministre d’Etat chargé de la défense nationale a permis au candidat du chef de l’Etat dans la bataille présidentielle de sortir vainqueur du scrutin dans la 7ème circonscription électorale.

De son côté, le nouveau ministre d’Etat chargé de la Fonction publique a œuvré au meilleur score réalisé par le premier ministre candidat Lionel Zinsou dans la ville de Parakou. Quant à lui, le tout nouveau ministre d’Etat chargé des Transports et des travaux publics s’est battu pour maintenir en vie le premier ministre dans la bataille épique du Zou où le magnat du coton a fait raz de marrée lors du 1er tour.