La Nouvelle Tribune

Bénin : Le Pcb appelle à une véritable rupture

Espace membre

La Cena a publié cette nuit du 7 mars  les grandes tendances du vote du 6 mars 2016. Lionel ZINSOU a été crédité de 28,44%, Patrice TALON de 24,80%, Sébastien AJAVON de 23,03%, pour en rester aux résultats essentiels.

Ainsi, plus de 70% c’est-à-dire, plus de sept (7) Béninois sur dix (10) ont rejeté Lionel ZINSOU. Lionel ZINSOU est donc bel et bien battu, avec YAYI et KOUTCHE (FCBE) et leurs alliés, HOUNGBEDJI (PRD), Léhady SOGLO (RB),  HOUNDETE, etc. qui doivent avoir maintenant la dignité de se terrer.

Il apparaît donc que la mobilisation populaire, la clameur publique qui a conspué et poursuivi Lionel ZINSOU à travers tout le pays étaient telles que, même en forçant, la fraude ne pouvait pas le créditer du tiers des suffrages exprimés. Tout l’appareil du pouvoir, tous les ministres, DG, DC et autres, mobilisés avec les moyens de l’Etat, l’installation à demeure dans les villes et villages du Nord Bénin de YAYI en personne et de ses envoyés, les intimidations et les menaces, les tripatouillages au niveau du COS LEPI et de la CENA avec les milliards de CFA engloutis, n’ont eu pour résultat que ça ! 28% !!! Les taux de KO calculés et promis par la coalition autour de YAYI se sont transformés en moins de 30%. C’est donc à juste titre que de Klouékanmè à Adjohoun, en passant par Porto-Novo, Cotonou, Calavi, Abomey, Ouinhi, etc. la jeunesse s’est jetée dans les rues pour clamer sa victoire et l’échec de Lionel ZINSOU. C’est à juste titre que dès 17 heures ce dimanche 06 mars le peuple s’est transporté sur des places historiques et symboliques pour dire à Dê Toffa, Dada Gbêhanzin, Kaba, Bio Guèra, etc. que les apatrides alliés au colon viennent de subir une défaite cinglante.

Le sens que le peuple donne à ce rejet du colon, à cet échec infligé au colon est double :

- Le rejet du système Boni YAYI qui représente la corruption, la fraude, les scandales, les crimes crapuleux, les violations des libertés publiques et des décisions de justice, la destruction de l’unité nationale, l’impunité.

- La victoire sur la FrançAfrique qui représente la négation de sa souveraineté, la destruction de sa culture et ses valeurs endogènes, l’anéantissement de l’économie du pays avec le siphonage de ses richesses nationales avec le franc CFA, l’imposition des Bolloré, Bouygues et autres.

C’est la volonté affirmée du peuple pour une rupture véritable d’avec ce système d’asservissement et de corruption. Le peuple veut que prenne fin la gouvernance scabreuse du pays et que s’instaurent enfin les bases d’une bonne gouvernance pour le développement du pays :

- 1- Que plus jamais l’impunité, et donc pas d’immunité pour Boni Yayi et les auteurs des scandales, des fraudes, des atteintes aux libertés et des crimes crapuleux qui ont jalonné sa gouvernance.

- 2- Que nos produits ne soient plus exportés bruts. Ils doivent être transformés et/ou conditionnés  sur place afin de créer des emplois et accroître le savoir-faire du peuple.

- 3- Que nos langues nationales, toutes nos langues nationales soient des langues d’instruction et d’administration dans leur terroir, pour enrayer l’analphabétisme et l’inculture ;

- 3- Que les secteurs stratégiques soient réintégrés ou conservés dans le patrimoine national et non cédés aux Bolloré, Bouygues, Orange. Non aux rails obsolètes de Bolloré !

- 5- Que de nouvelles règles, comme celles en vigueur à l’université, soient généralisées pour l’élection mais aussi la révocabilité par les travailleurs et les citoyens des DG et gestionnaires du bien public.

- 6- Que les élections des représentants du peuple et des responsables locaux se fassent par un scrutin uninominal qui consacre la responsabilité de l’élu devant les électeurs et limite les chefs de parti rentiers dans la vente aux enchères de la volonté populaire et supprime le cirque triste et déshonorant que nous offrent les Léhady, Houngbédji, Houndété et consorts.

Lionel ZINSOU, le candidat du pouvoir corrompu de Boni YAYI et de la France est rejeté. Mais, d’autres apatrides, à l’instar des HOUNGBEDJI, HOUNDETE et Léhady SOGLO peuvent le rejoindre pour le second tour. Le peuple, confiant en ses droits leur infligera encore, au second tour, une nouvelle défaite.

Que tous les patriotes et tous les démocrates renforcent donc leur unité pour vaincre le colon!

Cotonou, le 08 mars 2016
Le Parti Communiste du Bénin