La Nouvelle Tribune

Suite au boycott de l’ouverture de la session du parlement

Espace membre

L’Upd-Gamesu appelle les députés au calme
L’Union pour le progrès et la démocratie (Upd-Gamesu), après analyse du boycott lundi dernier de la cérémonie d’ouverture de la session ordinaire de l’Assemblée nationale plaide ici pour un retour de la situation à la normale. C’est à travers un communiqué de presse sanctionnant une réunion extraordinaire de son bureau politique mardi dernier à Cotonou.
COMMUNIQUE DE PRESSE  

Depuis quelques temps, le paysage politique national est agité par des remous inhabituels tendant à faire croire à une remise en cause du processus démocratique en cours dans notre pays.
- Des groupes se forment et se particularisent.
- Le parlement qui est la représentation nationale par excellence n’est pas épargné par cette situation. A titre d’exemple, le Lundi 7 Avril 2008 à l’ouverture officielle de la première session ordinaire, de nombreux honorables n’ont pas répondu à l’invitation du Président de l’Institution.
Certains d’entre eux interrogés à cet effet en dehors de l’hémicycle ont indiqué que par cet acte de boycott, ils ont  voulu exprimer leur mécontentement vis-à-vis de la situation politique générale qui prévaut dans le pays.
Cet état de chose préoccupe sérieusement les citoyens béninois en général et, les acteurs politiques en particulier. Ainsi l’Union pour le progrès et la Démocratie (UPD- GAMESU) réuni en session extraordinaire de son bureau politique le Mardi 8 Avril 2008 déplore après analyse cette situation regrettable qui ne fait gai honneur à notre pays et lance un appel patriotique aux honorables députés pour qu’ils mettent au-dessus de toute considération, l’intérêt général de la Nation.
La Paix Sociale et l’Avancée Démocratique en dépendent.
Fait à Cotonou, le 8 Avril 2008
UPD-GAMESU