La Nouvelle Tribune

La Cena entre réussite de l’organisation matérielle et désorientation des électeurs

Espace membre

C’est l’une des rares élections organisée sans trop de cafouillage et de ratés. A l’exception de N’Dali où le scrutin a été interrompu, l’élection s’est déroulée un peu partout sans difficultés majeures.

Seule point noir, les communiqués contradictoires sur l’usage des anciennes cartes d’électeur et d’identité par la Commission électorale nationale autonome(Cena) qui ont dérouté les électeurs.

La Cena peut se frotter les mains d’avoir réussi le pari de l’organisation matérielle du scrutin. Pour une première fois depuis 1991, le matériel électoral a été déployé à tant et sur toute l’étendue du territoire national, il n’y a eu presque pas de retard. Cela est la preuve que la Cena est vraiment dans un processus de professionnalisation et qu’elle a tiré leçon des erreurs commises lors de l’organisation des législatives et des communales. On avait déjà noté cette volonté d’amélioration des prestations lors de la cérémonie de dépôt de candidature en janvier dernier. Seulement, avant de faire preuve de son professionnalisme hier dimanche, elle a réussi à créer un grand cafouillage dans la tête des votants.

En effet, presque tous les communiqués étaient contradictoires. Les consignes données pour avoir la possibilité de voter fluctuaient sans cesse. Tantôt, la Cena dit qu’on pouvait voter avec la nouvelle carte dans les départements où elle a été  distribuée. Tantôt, on dit que les deux cartes sont  valables sut toute l’étendue du territoire puis enfin la carte d’identité pour ceux qui ont fraîchement l’âge de la majorité.

Violation de la Constitution

La décision prise par la Cena de permettre aux nouveaux majeurs de bénéficier de la carte d’électeur viole la décision prise par la Cour constitutionnelle d’accepter le double régime des anciennes et nouvelles cartes. La décision prise par la Cour constitutionnelle vient enrichir la jurisprudence et peut faire force de loi. Ceux qui disent que la Cena a violé donc la Constitution n’ont donc pas tort. Cette décision vient en rajouter à la confusion déjà créée par la décision de la Cour elle-même. Pour une première fois, la Cena crée l’exploit de faire voter pour une seule élection trois catégories de personnes : les nouveaux majeurs, les titulaires de la carte Lépi de 2015 et ceux qui possèdent celle de 2016. En somme la carte d’électeur a été le seul regret de ce processus électoral puisqu’il a été donné de manière discriminatoire et a fait écarter des milliers de Béninois. Il s’agit d’un point à améliorer car normalement, si la Lépi était vraiment permanente, on n’a pas besoin de délivrer  chaque fois qu’il y a élection de nouvelles cartes d’électeur