La Nouvelle Tribune

Présidentielle au Bénin: ça grogne pour absence de nouvelles cartes dans le Zou

Espace membre

Bien malin qui pourra dire ce qui se passera dans le Zou ce dimanche dans le cadre de la présidentielle. Les populations de ce département n’ont pas reçu de nouvelles cartes d’électeurs et sont très fâchées. « Ce que je déplore c’est qu’ils ne nous aient pas distribué les cartes d’électeurs alors qu’ils en ont distribuées dans les collines tout près » regrette Eustache la quarantaine qui très remonté à la Place Goho à Abomey.

« Ça me fait très mal. Vraiment ! Vraiment ! » a beuglé de colère celui-ci en compagnie de ses amis dénonçant une discrimination sur fond de calcul politique. Dans cette même ville, plus loin, à quelques pas de la mairie et en face de la prison civile d’Abomey, un groupe de conducteur de taxi moto communément appelé zémidjan exprime également leur désarroi. « A Abomey ici, c’est ce que je n’ai jamais vu qui se produit parce qu’il est dit que la distribution des cartes d’électeurs doit se faire sur toute l’étendue du territoire. Mais ce n’est pas ce qu’on constate. Il y a des grincements de dents partout. Ici on n’a même pas vu de trace de carte d’électeurs. Agbangnizoun n’en pas vu, Djidja n’en n’a pas vu, ainsi de suite » déplore un des zémidjans à la Nouvelle Tribune. Selon le représentant des taxi-moto du parc de la prison civile d’Abomey, c’est une situation qui peut conduire à des troubles à l’ordre public. Informés de la décision de la Cour autorisant les détenteurs d’anciennes cartes à voter, ils estiment que cela ne règle pas définitivement le problème. « Qu’à cela ne tienne, les personnes âgées, les analphabètes, les femmes commerçantes n’ont plus leurs anciennes cartes ayant servi aux élections municipales et communales. D’autres ne savent plus où ils les ont rangées ou ils l’ont laissé à la portée des enfants qui les ont égarées » a-t-il fait observer. Pour preuve poursuit-il, « Nous conducteurs de taxi moto qui sommes ici actuellement avons conservé nos anciennes cartes mais pour certaines de nos on recherche partout dans la maison sans trouver ». Conséquence, déduit-il, « A cause de ça, les populations ne pourront pas choisir le candidat qu’elles jugent capable de les gouverner. C’est décourageant ! Enfin de compte c’est le candidat de leur cœur qui est pénalisé. Ce qui est une source potentielle de violence mais on ne veut pas des troubles ». Comme eux, à Bohicon des jeunes sifflant des bouteilles de bière dans un bar non loin de l’hôtel de ville ont déploré l’absence de carte d’électeurs. « c’est parce qu’ils savent qu’on ne votera pas pour leur candidat  qu’ils nous exclus » lance l’un des jeunes. A un autre d’acquiescer « c’est bien ça et on va leur faire ça ». Des jeunes furieux croyant avoir droit à des explications se sont dirigés vers le point focal de la Cena qui pour eux est responsable du tort qui leur causé. « Lorsqu’on formait les agents de bureaux de vote, des gens sont venus, très furieux pensant que c’est nous –La Cena- qui allions distribuer les cartes d’électeurs mais on leur a dit que ce n’est pas nous mais plutôt une autre structure –Le Cnt- qui se charge de ça » a témoigné Gabriel Kinhou, le Point focal de la Cena à Abomey. Ce responsable affirme avoir « pris le soin de leur dire que la Cour constitutionnelle a décidé d’autoriser ceux qui n’ont pas les nouvelles cartes d’électeurs à voter avec leurs anciennes cartes » mais s’inquiète-t-il, « nous ne savons pas ce qui est dans leurs têtes ».

Présidentielle au Bénin : Point des préparatifs à Abomey

Malgré l’absence de nouvelles cartes d’électeurs,à Abomey,la grande ville historique du Bénin dans le département du Zou, la présidentielle aura bel et bien lieu ce dimanche 06 mars. Les responsables chargés de l’organisation dans cette ville ont été aperçu à pieds d’œuvre ce vendredi dans l’enceinte de l’hôtel de ville où sont stockés les matériels électoraux. « Le matériel sensible est en train d’être déployé sur le terrain » a déclaré Gabriel Kinhou, le Point focal de la Commission électorale nationale autonome (Cena) retrouvé au milieu des coordonnateurs d’arrondissements venus retirer leurs matériels. Selon le point focal, Abomey compte 146 postes de vote répartis sur 07 arrondissements. Faisant à la Nouvelle Tribune, le point du déploiement des matériels sur le terrain à 14H30 le Point focal de la Cena a déclaré « Sur les 07 arrondissements, il y a Zounzonmè, Hounli, qui sont déjà partis Agbokpa et il y a Sèhoun , Détohou qui sont sur le point de partir ».

 

A Abomey, le dispatching du matériel a effectivement démarré Posté par lanouvelletribune.info sur samedi 5 mars 2016

 

Pour le reste poursuit M. Kinhou, « il y a Vidolé et Djègbé qui sont là. Tout le monde est là. Il reste seulement qu’ils dégagent et moi j’ai fini ». Sur place peut-on constater, les agents électoraux de Vidolé et Djègbé s’affairent, chaque camp de son côté, à vérifier l’exactitude des kits de matériels parmi lesquels il y a des lots de scellés, de Bulletin de vote, de liste électorale, de cachet d’identification et d’authentification, des feuilles de dépouillements, ciseaux… Tout ceci sous la protection de deux hommes en uniforme. Revenant sur les matériels, le Point focal explique : « Nous avons le matériel lourd et le matériel sensible. Le matériel lourd est déjà déployé et nous avons même de réserve. On n’a déjà fini de déployer les isoloirs et les urnes et il reste en surplus. Donc à ce niveau aucun problème. Par rapport aux matériels sensibles, on n’a commencé par les sortir depuis midi et ils étaient envoyés par la Cena depuis 72 heures. Ces matériels sont restés ici gardés par la police ». Très rassurant, M. Gabriel Kinhou ajoute, « Il n’y a pas de difficulté, il n’y a aucune difficulté ici. Si on dit qu’on va commencer les élections dans deux heures, on est prêt ».