La Nouvelle Tribune

Tractations pour l’élection du maire de Sèmè-Podji

Espace membre

Les militants Fcbe marchent contre Mathias Gbèdan
Les militants-Fcbe (Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) de la commune de Sèmè-Podji étaient massivement descendus hier dans la rue pour protester contre le positionnement du maire sortant, Mathias Gbèdan.


Par milliers, ils sont venus de tous les arrondissements pour dire non à son repositionnement au poste de maire de leur localité. Hommes, femmes et enfants criaient au scandale et menacent de sanctionner leurs dirigeants, s’ils tentent de faire la sourde oreille à leur préoccupation. Après cette mobilisation populaire, les manifestants ont donné une conférence de presse pour s’expliquer. Selon leurs déclarations, M. Mathias Gbèdan et le conseiller du Parti du renouveau démocratique (Prd), Roger Houssou, sont des parvenus au sein de la famille-Fcbe. Ils soulignent qu’ils sont tous deux rejetés par les populations de Sèmè-Podji.

Concernant principalement le maire sortant, ils déclarent que sa gestion a été catastrophique, car rien de concret n’a été fait sur le terrain, malgré les nombreuses ressources de leur territoire. Ils indiquent que c’est cette situation que les populations ont sanctionnée en votant Fcbe pour le faire partir définitivement. Pour eux, ce ne pas tenir compte des aspirations des militants à la base que de reprendre M. Gbèdan. Pour  se faire plus entendre, les manifestants mettent le chef de l’Etat en garde contre toutes tentatives de repositionnement de M. Gbèdan à la tête de leur mairie. « Si Boni Yayi soutient Gbèdan, il perdra toute la commune de Sèmè-Podji en 2011 », criaient et chantaient les uns et les autres.
{mosgoogle}
Pour le moment, les tractations se poursuivent. Même au sein des cauris, il y a la cacophonie des ambitions. De l’autre côté, les conseillers de la liste-Alléluia de Jonas Gbènamèto, du Groupe des indépendants de Sèmè-Podji (Gisp) et du Prd se mobilisent. Rien n’est clair.

Jules Yaovi Maoussi