La Nouvelle Tribune

Bertin Koovi sur Africa24 : celui qui vole ces élections ne sera plus là pour en jouir

Espace membre

Invité d'une émission de la chaîne Africa24, Bertin Koovi, candidat à l'élection présidentielle a donné son appréciation des mandats de Boni Yayi. C'était l'occasion pour l'invité d'apprécier de manière objective le mandat du président Boni Yayi.

Bertin Koovi a d'abord tenu à dire qu'on ne peut pas dire que le président n'a rien fait. Le débat pour lui se situe au niveau des promesses et des réalisations. Et c'est visiblement à ce niveau que tout bascule. "Il y a eu des réussites, mais malheureusement il y a eu plus de slogans, plus de promesses que de réalisations. Il n'a pas démérité. Mais il y a eu tellement de promesses qu'enfin quand on fait le bilan entre ce qu'il a promis et ce qu'il a fait, c'est le jour et la nuit. (...) C'est lui-même qui est la cause de la déception des béninois. A vouloir trop paraître, on finit par disparaître. Il a d'abord pris des communicateurs qui croyaient que l'argent viendrait du ciel."

Concernant la non-participation massive des politiciens, il a dénoncé les partis politiques qui sont pour lui comme des paniers à crabes, ou les uns empêchent les autres de monter. C'était donc pour lui président qu'aucun parti puisse faire gagner son candidat à la présidentielle. Il a également affirmé que la configuration actuelle qui veut que les partis politiques soutiennent les "forces de l'argent" (ndlr, Talon et Ajavon) et non l'inverse est due à la gouvernance de Boni Yayi qui a affaiblit totalement les partis politiques.

Candidature de Lionel Zinsou

Pour Bertin Koovi Lionel Zinsou n'est nullement le favori : "C'est Boni Yayi qui veut en faire un président. Mais il ne le sera pas. Ecrivez-le; nos mânes ont dit non. (...) Boni Yayi va lancer des travaux qui n'ont pas de financement et dire à nos populations que si vous ne prenez pas Lionel Zinsou, cela n'aura pas de financement. C'est de l'escroquerie!"

Il a également dénoncé le soutien de Lionel Zinsou au FCFA qui pour lui représente la moitié de notre appauvrissement et le fait qu'il fasse campagne avec les moyens de l'Etat. 

Pour finir le candidat Bertin Koovi a tenu à lancer un avertissement. Si il ya un KO, ce sera lui ou personne : "Celui qui vole ces élections ne sera pas là pour en jouïr" a t-il lancé face au journaliste. Quant aux grands axes de son projet : produire au Bénin ce que le Bénin mange, et non du coton, et développer les échanges avec le Nigéria voisin