La Nouvelle Tribune

Bénin: Yayi Boni réagit à l’affaire de l’avion de Bio Tchané

Espace membre

L’incident de l’interdiction présumée de l’avion du candidat Abdoulaye Bio Tchané à Parakou samedi dernier continue de susciter des réactions. La dernière en date est celle du chef de l’Etat, Dr Thomas Boni Yayi, accusé d’avoir fait poser deux hélicoptères sur la piste d’atterrissage de l’aéronef affrété par le leader des « taaba ti taaba ».

En déplacement à Djougou pour la propagande de son candidat, le président de la République s’est prononcé sur cette affaire d’interdiction qui alimente tous les débats et nié toute implication de ce malencontreux incident. « J’ai appris avant-hier, qu’il a voulu aller à Parakou. Je n’étais même pas informé. Je dormais, je me suis réveillé vers 18 heures, lorsqu’on m’a informé », s’est défendu Boni Yayi qui dit être surpris qu’on lui attribue la paternité de l’incident. Le chef de l’Etat jure que c’est « un acte qui ne (le) ressemble pas du tout ».

« Mon frère Abdoulaye, je l’aime fort »

Le chef de l’Etat dans sa réaction explique que quand il a été informé de l’incident, automatiquement il a adressé une demande d’explication. « j’ai demandé que les tours qui nous entourent – le Ghana, la Côte d’Ivoire, la Tour de contrôle de Cotonou, et ceux, j’allais dire et leur point focal de Parakou, puissent me répondre », a confié le président Boni Yayi avant d’ajouter que des réponses lui ont été fournies. Et que les réponses ne font nullement état d’un encombrement de la piste d’atterrissage.

« (…) Il y avait deux hélicoptères, semble-t-il. Un hélicoptère que j’ai loué moi-même et le second, celui de l’Etat, qui étaient à leurs lieux de stationnement, c’est-à-dire leur parc de stationnement. Là où ces hélicoptères sont stationnés, cet endroit, est bien loin de la piste d’atterrissage », a indiqué le numéro 1 des Béninois assurant que c’est plutôt des raisons météorologiques qui sont à l’origine de l’incident.

Devant les populations de Djougou, le chef de l’Etat a juré qu’il ne pourrait poser un tel acte à un frère. « Mon frère Abdoulaye, je l’aime fort. Je l’aime beaucoup. Que Dieu lui donne une longue vie », a déclaré Boni Yayi.