La Nouvelle Tribune

Bénin: Arifari Bako promet aux jeunes 500 000 emplois

Espace membre

Candidat à l’élection présidentielle du 06 mars prochain, le député et ancien ministre des Affaires étrangères était sur le plateau de Golfe télévision. Il a exposé quelques axes majeurs de son projet de société.

La jeunesse, les femmes et le monde rural. Ce sont là les cibles prioritaires du  projet de société d’Arifari Bako. Le candidat à la présidentielle de mars a exposé sa vision du Bénin dans la soirée d’hier dans une émission spéciale de Golfe télévision. Pour le quinquennat 2016- 2016, le président de la Commission permanente des relations de la coopération au développement de la  Défense et de la sécurité  de l’Assemblée Nationale rêve d’un Bénin où règne une « gouvernance confiante et inclusive». Pour y arriver, l’ancien ministre des affaires étrangères de Boni Yayi veut se baser sur un projet de société bâti autour de six axes stratégiques. Globalement, il entend accorder la primauté à la résolution des problèmes touchant la jeunesse, les femmes et le monde rural. Car, ces différentes couches constituent la majorité de la population béninoise ; constituée de 65% de jeunes et plus de 50% de femmes. Concernant la jeunesse, le professeur de sociologie entend s’attaquer au plus grand problème qu’elle vit : le chômage. La solution du candidat Bako au problème du chômage des jeunes est la création de 500 000 emplois en cinq ans (durée d’un mandat présidentiel), soit 100 000 emplois par an. Il envisage d’instituer le Premier contrat d’insertion professionnelle » qui permettra aux étudiants fraichement sortis de l’université d’avoir leur premier emploi. Dans la même veine, 1500 jeunes seront recrutés dans la fonction publique chaque année.

La vision du candidat Arifari Bako est de faire du Bénin « une société de confiance ». Pour y arriver, il prévoit , entre autres,  former « un gouvernement inclusif »,  s’il était élu président de la république. Ce « gouvernement inclusif » sera constitué de la mouvance et des acteurs de l’opposition. «Il s’agit, explique-t-il, de former une équipe pour mener à bien les réformes » nécessaires pour le relèvement de certains défis  auxquels est confronté le Bénin. En cette avant-veille du début de la campagne électorale, il invite ses compatriotes à « aller à l’élection dans la paix et la sérénité. Que le consensus démocratique soit préservé.»