La Nouvelle Tribune

Université de Parakou (Bénin) : Bio Tchané accueilli en messie

Espace membre

Pour les étudiants de l’université de Parakou, Abdoulaye Bio Tchané est l’homme qu’il faut pour prendre le pouvoir en 2016 au Bénin. Massivement mobilisés ce mercredi, ils ont accueilli en messie du Bénin, l’ancien patron de  la zone Afrique du Fonds monétaire international (Fmi).

« Vous êtes l'un des rares candidats capable de nous débarrasser de ceux qui prônent une certaine promotion de la Françafrique » a crié de joie le représentant des étudiants de l’Université de Parakou.  C’est alors que l’homme  porté en triomphe par les apprenants de ce haut lieu de savoir du Bénin a  partagé  avec eux ses ambitions pour le pays. « En quatre ans entouré des cadres locaux nous avons assaini les finances publiques, remboursé les dettes de l'État, fixé le paiement des salaires au 21 de chaque mois et laissé en 2002 près de cent (100) milliards dans les caisses de l'État alors que tous les indicateurs étaient au rouge à ma prise de service. Cela est encore possible aujourd'hui si vous me faites confiance » a déclaré l’ancien ministre de l’économie et des finances du président Mathieu Kérékou. Sûr de ses capacités à placer le Bénin sur orbite du développement pendant son mandat, le président Bio Tchané soutient que « notre pays  dispose des moyens dont il a besoin pour faire face au défi du développement ».  A cet effet rappelle-t-il, «j'en ai donné la preuve en 1998, alors que j'ai été appelé à occuper, le poste de Ministre des finances et de l'économie sous feu président Général Mathieu Kérékou ».

Tchané détruit le projet des illusionnistes

Dans son dessein de redonner confiance aux Béninois Bio Tchané a appelé les étudiants à ne pas écouter des vendeurs d’illusion qui font croire que le bonheur du Bénin viendra de  l’extérieur. « Ne croyez pas à ceux qui vous font croire qu'ils feront venir de l'argent de l'extérieur pour développer ce pays » conseille-t-il aux étudiants et aux Béninois soulignant que « Le Bénin a toujours excellé par la qualité de ses ressources humaines, il a toutes les compétences nécessaires pour faire face au besoin de développement, il a toujours été meilleur pays du point de vue de la qualité du savoir ».  Pour lui, les étudiants béninois n'ont rien à envier à ceux des universités de  la sous-région. Revenant sur ses ambitions pour le pays il a expliqué qu’il désire ardemment «  remettre ce pays au travail, mettre en chantier des réformes permettant  à vous jeunes de retrouver des emplois, aux femmes d'accéder aux activités génératrices de revenus, en améliorant le taux du micro crédit, revoyant le système de formation ». Il veut aussi «  moderniser l'agriculture et mettre un terme au délestage et régler en cinq ans, les besoins en eau et en électricité ». Ayant entendu ce discours revigorant, les étudiants ont promis de mouiller  le maillot pour l’élection à la tête du Bénin de cet économiste du développement, qui a partout fait ses preuves.