La Nouvelle Tribune

Quatre partis fondateurs de l’Union fait la Nation optent pour Talon

Espace membre

En suivant la consigne de l’Union fait la nation (Un) de soutenir les candidats qui prônent la rupture avec le système Yayi, quatre partis politiques membres de la plus grande alliance de l’opposition ont porté unanimement leur choix sur Patrice Talon.  

Lors d’une déclaration de presse ce vendredi 12 février aux Chants d’oiseaux de Cotonou, Jean-Baptiste Hounguè, président du parti Alliance pour une alternative républicaine (Aar) ; Auguste Vidégla, président du parti Rassemblement des Béninois pour une nouvelle vision (Rbnv) ; Alain François Adihou, président du parti Alliance forces citoyenne (Afc) et enfin Jean -Roger Ahoyo, président du Collectif des adhérents directs de l’Un (Cand-Un) ont expliqué que le candidat Talon est le seul candidat capable de dessoucher le système de la honte établi par Boni Yayi. Lisez plutôt.

Déclaration des partis politiques de l’Union fait la nation

Le Bureau Politique de l'Union fait la Nation s'est réuni le 12 janvier 2016 pour achever son processus de choix et de soutien de candidats à la prochaine élection présidentielle. Au terme de ses travaux un communiqué a été rendu public.

Après une analyse lucide et courageuse tenant compte de la complexité du contexte, le Bureau Politique, dans son communiqué a réaffirmé la ferme opposition de l'Un à la politique de Boni Yayi et de ses partisans. Dans le but de rendre possible la mobilisation effective et efficace des électeurs pour faire échec au «K.O de la honte» en préparation, l'Union fait la Nation a fait connaitre sa décision de ne présenter aucun candidat, mais a affirmé sa décision de soutenir toutes les forces et candidats de rupture, engagés dans la lutte contre le système d'indignité, de pillage et d'injustice sociale. En résumé, l'Un ne soutient aucun candidat, mais soutient tous les candidats de rupture.

Sur le terrain, ce message trouble les militants par son ambigüité, car à la question: quels sont les candidats de la rupture, la réponse des responsables de l'Un n'est pas évidente!

C'est pour sortir de la confusion ainsi créée sur le terrain, que les Partis soussignés ont décidé de rendre publique la présente déclaration.

La décision de ne soutenir aucun candidat, ni à l'interne, ni à l'externe, a été un choix douloureux imposé par le souci de préserver l'unité de l'Alliance de Partis qu'est l'Un. En réalité, les nombreuses réunions et consultations organisées par le Bureau Politique de l'Alliance, et prolongées jusqu'à la veille du dépôt des candidatures par la recherche du consensus, ont abouti :

  1. à l'interne, au dégagement d'une préférence pour le candidat présenté par Force Clé, à savoir, Éric HOUNDÉTÉ ;
  2. à l'externe, une forte majorité de Partis politiques membres de l'Un s'est prononcée pour le candidat de la rupture qu'est M. Patrice TALON.

Néanmoins, pour faire face efficacement à la complexité de la situation politique qui prévaut et préserver l'unité de l'Union fait la Nation, le Bureau Politique a préféré de ne pas aller au bout de ces choix, et a, décidé de ne pas choisir.

C'est pour mettre fin à la confusion créée sur le terrain par ce choix que les Partis soussignés ont décidé d'informer les militants et sympathisants de l'UN que la majorité des Partis politiques membres de l'Alliance a bel et bien trouvé en M. Patrice TALON le candidat de la rupture par excellence, celui-là qui est seul capable de dessoucher le système de honte établi par Boni Y A YI et d'assurer la victoire du peuple meurtri, humilié et appauvri.

Par ce communiqué, ils déclarent leur soutien ferme au candidat TALON et l'assurent de leur détermination à œuvrer pour sa victoire à la prochaine élection présidentielle.

Ont signé

Jean-Baptiste Hounguè

Président du parti Alliance pour une alternative républicaine (Aar)

Auguste Vidégla

Président du parti Rassemblement des béninois pour une nouvelle vision (Rbnv)

Alain Francois Adihou

Président du parti Alliance forces citoyenne (Afc)

Jean Roger Ahoyo

Président du Collectif des adhérant directs de l’Un (Cand-Un)