La Nouvelle Tribune

Ajavon « la solution à tous nos problèmes », Mamata Bako Djaouga

Espace membre

Candidat à l’élection présidentielle de mars prochain, Sébastien Germain Ajavon était en tournée dans les départements de l’Atacora et de la Donga la semaine dernière. Accompagné de ses soutiens politiques du septentrion tels que les députés Rachidi Gbadamassi et Abdoulaye Gounou et l’ancienne ministre Mamata Bako Djaouga, il est allé exposer aux populations de la région son projet de société baptisé ' «Réussissons tous ensemble»

2KP: Des accords de développement

Avec la présidentielle du 6 mars prochain en ligne de mire, Sébastien Ajavon continue toujours sa marche vers les populations à la base. En tournée dans les départements de l’Atacora et de la Donga, le candidat a effectué, lundi 8 février, le tour des communes de Kouandé, Kérou et Péhounco. Sébastien Ajavon et ses collaborateurs ont été accueillis avec ferveur à chaque étape de cette visite. Une grande mobilisation des conducteurs de zémidjans, de la cavalerie, banderoles, chants et danses ont meublé ces rencontres. L’homme d’affaires a reçu le soutien de la population de chaque localité visitée. A en croire Daba Chabi Idrissou, maire de la commune de Kouandé, Sébastien Ajavon est un homme de vision et de partage et qui est soucieux du bien-être de ses concitoyens. Sébastien Ajavon et ses pairs ont rassuré les populations de leur volonté d’œuvrer pour le développement de la localité des 2KP. « Nous voulons le développement des 2KP qui sont marginalisées. L’heure du développement a sonné », a laissé entendre l’Honorable Rachidi Gbadamassi. «Nous allons tout faire pour désenclaver Kouandé et les 2KP», a promis Sébastien Ajavon. Le candidat s’est formellement engagé à toutes les étapes de sa tournée, à travers la signature d’un accord de développement qui recense les préoccupations propres à cette localité et un plan d’exécution de plusieurs projets de développement. Il a aussi exhorté les populations à aller chercher les cartes d’électeurs et à observer l’opération ‘’je vote je reste’’.  Il faut noter qu’à Kouandé, Sébastien Ajavon a reçu la bénédiction du roi et des principaux dignitaires de sa cour avant d’être élevé au rang de dignitaire de la cour royale de Kouandé sous le nom de Orou Yérima Kouandé.

Boukoumbé: Ajavon en territoire conquis

A Boukoumbé, le meeting s’est tenu au sein du stade de la commune. «Vous êtes une assurance sociale tous risques  et en terre conquise», a assuré Jacob Ganaba, élu local et président du comité d’organisation du meeting. Il a annoncé que les sages de la Boukoumbé ont déjà adopté le candidat et lui ont donné le prénom indigène ditammari Kouyièpanni ‘’don de Dieu pour sauver le Bénin’’. Abondant dans le même sens, Marcellin Sikoua et Cécile Tébola, respectivement  porte-parole des enseignants et des femmes se sont engagés à mouiller le maillot pour le magnat de la volaille de sorte à en faire le prochain président du Bénin. «Ce monsieur s’appelle ‘’la solution à tous nos problèmes », a déclaré l’ancienne ministre de Boni Yayi, Mamata Bako Djaouga.  «Chaque année, nous aurons au minimum 50 milliards de recettes supplémentaires », a annoncé le candidat. Plus concrètement, Sébastien Ajavon a promis, même de sa poche, faire réaliser avant fin 2017 une aire de jeu synthétique au stade de Boukoumbé.

Cobly et Nati : « Rêvons grand et beau pour notre pays »

A Cobly, Sébastien Ajavon et la délégation qui l’accompagnait ont été accueillis par l’ancien député Fcbe Domitien N’Ouémou, le maire Théophile Nékoua, son 1er adjoint Séraphin Namima, le chef de l’arrondissement central Augustin Sanhongou et plusieurs autres élus communaux et locaux acquis à sa cause. Après avoir salué le roi de Cobly en son palais, Sébastien Ajavon a entretenu les populations sur son projet de société devant environ 4000 personnes. La rencontre s’est déroulée à la maison des jeunes.

A Natitingou, c’est l’apothéose avec un stade plein où pas moins de dix mille personnes attendaient le candidat Sébastien Ajavon depuis plusieurs heures. « Quand Natitingou dit oui, c’est oui. Quand Natitingou dit non, c’est non, a souligné l’honorable Rachidi Gbadamassi. En vous voyant si nombreux, vous administrez la preuve que vous êtes partants pour faire route avec Sébastien Ajavon et le soutenir ». « Je pense à l’avenir. Nati n’a pas de marché. Les travaux reprendront dès mon arrivée », a promis le candidat.  «Ce qui tue le Bénin, a-t-il argumenté, c’est qu’on met beaucoup d’argent en poche pour des besoins personnels sans penser au développement du pays. L’aspect fondamental de mon projet de société, c’est la décentralisation effective. Imaginez un Bénin sans délestage et où tout le monde a de l’eau. Rêvons grand et beau pour notre pays.» Le 2ème adjoint au maire de Natitingou, Bruno Kouagou, membre de l’alliance Abt, a fait allégeance à Sébastien Ajavon et appelé la population à le soutenir.

A Djougou, les preuves de la bonne foi du candidat

Djougou et Ouaké ont accueilli Sébastien Ajavon le mercredi 10 février dans une véritable ambiance de fête et renforcé son statut de favori de la prochaine présidentielle au Bénin.

A Djougou, entre 7 et 8000 personnes se sont mobilisées à la place de l'indépendance pour réserver au candidat un accueil chaleureux. Comme l'a souligné Faïçal Sossouhounto, le coordonnateur du mouvement ASG à Djougou, les œuvres de la fondation illustrent avec une inégalable éloquence les qualités de l'homme. « Sébastien est aujourd’hui le seul à pouvoir dire j’ai fait ci, j’ai fait ça à Djougou. Les autres diront ‘’je ferai’’ », a-t-il souligné. Pour sa part, Sébastien Ajavon, lui-même, n'a pas raté l'occasion de s'ouvrir aux populations. De la question du rétablissement du football professionnel à celle de l'eau et de l'électricité, rien n'a été occulté. Les infrastructures sportives seront réhabilitées, l'eau et l'électricité ne devant plus être un luxe, la mise à la disposition des communes des réels attributs de la décentralisation, la réhabilitation des routes d'accès aux localités enclavées, la nécessité en cent jours de gestion du pouvoir d’Etat de redonner confiance aux opérateurs économiques sont quelques-uns des projets que le candidat exécutera sitôt installé au palais de la Marina. Il invite tout le monde à prendre date avec lui. Il fera en 5 ans, a-t-il annoncé, ce que les autres ont mis 20 ans à faire. A toutes les étapes, les populations ont été invitées à sortir massivement pour retirer leur carte d’électeur