La Nouvelle Tribune

Violation du code électoral : Reckya Madougou en campagne contre Lionel Zinsou

Espace membre

#ZinsouDémission ! Ce hashtag est le maître mot d’une véritable campagne que Reckya Madougou mène contre le Premier ministre et candidat à la présidentielle Lionel Zinsou. L’ancienne Garde des Sceaux de Boni Yayi réclame urbi et orbi la démission du Franco-Béninois Lionel Zinsou de son poste de Premier ministre pour cause de violation du code électoral en vigueur au Bénin.

Dans une tribune libre qu’elle a publiée il y a quelques jours, l’ancienne ministre de la justice avait attiré l’attention sur le délit que commet le Premier ministre-candidat en utilisant les biens, moyens et attributs de l’Etat pour sa propagande électorale. Ceci en toute transgression des dispositions du code électoral qui en son article 63 indique : « L’utilisation des attributs, biens ou moyens de l’Etat, d’une personne morale publique, des institutions ou organismes publics aux mêmes fin est et reste interdite six (06) mois avant tout scrutin et jusqu’à son terme… ».Dès lors Reckya appelle le premier ministre Lionel Zinsou qui risque de subir des sanctions prévues par le législateur béninois à démissionner pour la morale publique. Seulement, le prévenu n’entend pas déposer le tablier, prétextant qu’aucune loi ne l’y oblige. A ce refus, l’ancienne ministre de la justice a réagi dans un message partagé sur les réseaux sociaux.

« Le refus surprenant du remarquable Premier ministre Zinsou de démissionner – pour la morale publique- prétextant bassement qu’aucun texte en vigueur ne l’y contraint, et son obstination à braver impunément notre loi électorale en faisant allègrement campagne avec les moyens, attributs et projets de l’Etat, en disent long sur ses ambitions pour le Bénin » s’écrie Madougou. Pour elle, ce faisant, le candidat du pouvoir en place à la présidentielle « engage hélas la responsabilité personnelle du Chef de l’Etat sur une telle forfaiture ». Elle estime que le Président Boni Yayi manque à son devoir de « veiller au respect de notre arsenal juridique tel que prévu par notre Constitution ». Il y a lieu selon l’ex-Garde des Sceaux, de résister et de se mobiliser autour du mot clé # Zinsou Démission !