La Nouvelle Tribune

Sacca Lafia : «Si rien n’est fait, les élections ne seront ni transparentes ni apaisées»

Espace membre

Le processus devant conduire à la désignation du prochain président de la république est dans l’impasse. A moins de 24 heures de l’ouverture de la campagne présidentielle, les électeurs béninois ne sont pas encore entrés en possession de leur carte d’électeur.

Selon les informations fournies par les représentants de la coalition de la rupture qui étaient dans la soirée d’hier, mercredi devant les hommes des médias, seules les cartes de deux départements sur les douze (12) que compte le pays sont prêtes. Les cartes des dix (10) autres départements ne sont pas encore prêtes. Pour Sacca Lafia, représentant du candidat Patrice Talon, cet état de chose viole non seulement le code électoral qui stipule que 30 jours avant le scrutin, les électeurs doivent être en possession de la carte mais il plonge aussi le pays dans l’incertitude.  Et telle que les choses se déroulent actuellement, l’honorable Sacca Lafia craint que la paix sociale soit menacée. « Si rien n’est fait, les prochaines élections ne seront ni transparentes ni apaisées », a prévenu Sacca Lafia qui alerte déjà l’opinion publique sur les risques de fraudes et de tripatouillages en préparation.