La Nouvelle Tribune

Gbèdo et Bio Tchané signent le Pacte Alafia pour le développement du Bénin

Espace membre

L’ex-Garde des sceaux, Marie-Elyse Gbèdo et l’ancien ministre de l’économie et des finances Abdoulaye Bio Tchané se sont illustrés mercredi comme deux candidats à la présidentielle particulièrement engagés à mettre en œuvre des réformes pour le développement du Bénin en étant les tous premiers à signer « Le Pacte Alafia », un ensemble d’engagements de réformes et d’initiatives élaboré par  des Ong béninoises sous la conduite de l’ancien ministre Luc Gnacadja. 

Deux candidats se démarquent davantage dans leurs désirs d’œuvrer au développement du Bénin à partir de 2016. Il s’agit de l’ancienne ministre de la justice, Marie- Elyse Gbèdo et l’ancien patron du ministère de l’économie et des finances, Abdoulaye Bio Tchané. Ils sont les deux premiers candidats à adhérer  Pacte Alafia », un ensemble d’engagements de réformes et d’initiatives élaboré par des Ong béninoises sous la conduite de l’ancien ministre Luc Gnacadja. Ce document qui se présente comme une feuille de route en sept points pour le prochain Président de la République a été approuvés par ces deux candidats qui ont salué l’initiative de son élaboration. « L’esprit du Pacte Alafia correspond à mon tempérament. C’est tout moi, c’est Marie -Elyse Gbèdo. Ça correspond à ce que veut Marie-Elyse Gbèdo pour le développement de son pays » a déclaré la première des deux à signer, l’ancienne Garde des sceaux qui a ajouté «  Si les sept engagements du Pacte Alafia, tels que libellés, sont respectés –et moi je n’aurai aucun mal à les respecter-, il n’y aurait pas de pauvreté ». Bio Tchané, le candidat des Tabati-taba affirme aussi se retrouver dans le Pacte Alafia. « Le pacte Alafia reflète parfaitement la vision que j’ai des réformes à faire dans notre pays pour avoir une gouvernance qui puisse favoriser – un jour – le développement du Bénin », a-t-il déclaré après signature. « Il est évident que, poursuit celui que l’on appelle affectueusement ABT, si je gagne l’élection présidentielle et j’espère que je gagnerai, nous mettrons très rapidement les réformes qui sont indispensables  pour mettre en œuvre les sept(7) engagements du Pacte Alafia en commençant par les assises nationales dont j’ai parlé »