La Nouvelle Tribune

France 24 : la violente charge de Claudine Prudencio contre Vincent Bolloré

Espace membre

La chaîne internationale France24 a consacré un mini-reportage au projet du milliardaire français Bolloré en Afrique de l'Ouest : le projet Benirail qui doit permettre de réhabiliter le chemin de fer entre le Bénin et le Niger d'une part, mais également rejoindre d'autres pays de la Sous-région.

Parlant des différents obstacles que l'industriel français avait déjà rencontré sur son parcours, il a été question de ceux rencontrés au Bénin; notamment des démêlés de Benirail avec la justice béninoise qui a contraint la société de Bolloré à stopper les travaux déjà entrepris. 

Pour comprendre cet imbroglio il faut remonter à la genèse de cette affaire, notamment le contentieux entre Pétrolin de Samuel Dossou et Vincent Bolloré (cf cet artilcle). Le premier réclamant le projet parce qu'il avait remporté l'appel d'offres. Depuis, c'est l'impasse. La chaîne française a donc consacré quelques minutes à l'étape du Bénin pour essayer de donner la parole à différents protagonistes: non seulement les salariés qui ont plutôt manifesté leur satisfecit face au démarrage des travaux par Bolloré, mais aussi le camp adverse qui a mené l'offensive contre l'industriel français. Interrogée par la chaîne, Claudine Prudencio, député, et administratrice de Petrolin (selon la France 24) a revendiqué la paternité du projet entre le Bénin et le Niger : "Ce n'est pas du tout un marché de Bolloré; les Etats se sont engagés avec le groupe Petrolin (...) Bolloré est un usurpateur, un prédateur qui ne dit pas son nom parce qu'on ne comprend pas..." a t-elle déclaré. (voir la vidéo ici)

Interrogé également, Martin Assogba dit comprendre les cheminots qui défendent Bolloré parce qu'ils ont pu avoir le paiement de plusieurs mois d'arriérés. Il a toutefois affirmé que tout doit être fait pour qu'il n'yait pas de discriminations surtout du côté des opérateurs (ndlr: le groupe Petrolin). Le dossier est actuellement au niveau de la cour suprême qui devrait statuer après les présidentielles.

  1. Affaire Pétrolin: Yayi choisit de saigner les caisses de l’Etat
  2. Face à Pétrolin : La Cour d’appel déboute le groupe Bolloré et l’Etat béninois
  3. Visite du président Issoufou : Petrolin relève les contrevérités de la communication gouvernementale
  4. Ligne ferroviaire Cotonou-Niamey : le document qui prouve que le groupe Pétrolin est écarté du projet