La Nouvelle Tribune

Syndicat des douanes : Les dessous du silence radio malgré l’expiration du moratoire

Espace membre

Invité sur l’émission ‘’actu matin ‘’ du canal 3 ce mardi 09 février 2016, le secrétaire du Syndicat des Douanes du Bénin (Sydob), Marcellin Laourou a rejeté toutes les affirmations selon lesquelles l’annulation du concours de recrutement à la douane au profit du ministère des finances n’aurait plus lieu.

Le capitaine a expliqué les raisons qui sous-tendent leur silence après expiration de leur moratoire. « Depuis un certain temps, comme il n’y a pas eu de nouvelles, il y a eu des intoxications à gauche et à droite » a déclaré ce mardi 09 février sur le plateau de l’émission ‘’Actu matin’ ’de la chaîne de télévision canal3, le capitaine Marcellin Laourou.

Le secrétaire général du Sydob a fait savoir qu’il n’y a jamais eu de compromis entre le Sydob et le gouvernement comme le font circuler les rumeurs. L’homme a tenu à expliquer les principales raisons qui justifient leur silence après l’expiration de leur moratoire de 5 jours donné au gouvernement. A l’entendre, le syndicat des douanes du Bénin est toujours à l’étape de discussions avec le comité mis en place par le ministre des finances pour étudier le dossier et dont les travaux avaient été interrompus. Le Capitaine Laourou a expliqué que l’absence du chef de l’Etat du pays pour des raisons sanitaires a été le principal blocage de l’évolution du processus.

Selon le douanier syndicaliste, les activités du comité instruit pour amener chaque acteur à dire ce qu’il pense et ce qu’il reproche à ce concours afin qu’il fasse des propositions qu’ils vont soumettre au Président de la République n’ont démarré qu’après leur assise avec le chef d’Etat le jeudi passé. L’homme a martelé que ce concours peut être annulé et doit être annulé car il estime, « le Bénin n’est pas le seul pays qui ait annulé un concours ». Il a, dans ses propos rassuré qu’il n’y a jamais eu de compromis, et que jusqu’à présent rien n’est encore fait. Le Sg/Sydob a exprimé la volonté des disciples de Saint- Mathieu qui selon lui restent mobilisés et prendront acte des éventuelles décisions que prendra le gouvernement béninois dans ce sens. Il se dit croire à la bonne volonté du Président de la République qui à son avis ne fera pas du dilatoire sur sujet