La Nouvelle Tribune

Suite à la reprise des élections à Aholouyèmè

Espace membre

Un conseiller Prd séquestré à Sèmè-kpodji
(Des signes probables de soulèvement ce jour dans la localité)
Le conseiller Roger Hounsou élu sur la liste du parti du Renouveau démocratique (Prd) à Agblangandan dans la commune de Sèmè-Kpodji est porté disparu. De sources diverses, il est l’objet d’une séquestration de la part des cauris.


Sa disparition a été constatée, il y quelques jours, au lendemain de la reprise des élections communales dans l’arrondissement d’Aholouyèmè. Cette situation crée depuis lors de vives tensions au sein des militants de ce parti politique à Sèmè-Kpodji. Ils soupçonnent leurs adversaires des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) de la localité puisque, à en croire les mêmes sources,  les proches de la famille du disparu affirment avoir  reçu des coups de fil il y a 72 heures, signalant que le conseiller Roger Hounsou, précédemment en service dans une structure au port autonome de Cotonou, serait passé par la présidence de la République.

Mais selon les mêmes sources familiales, il serait actuellement hors du territoire national, précisément au Ghana, sous la protection de ses ravisseurs,  en attendant l’installation du conseil communal de Sèmè-Kpodji. Cette situation a fait sortir de ses gonds le député Prd de la localité Timothée Gbèdiga qui a organisé le vendredi dernier, en marge des travaux parlementaires à l’Assemblée nationale, un point de presse pour dénoncer la situation. Il était assisté pour la circonstance de son collègue député Edmond Zinsou du Prd. Le député de Sèmè-Kpodji a rappelé que depuis 9 mois le conseil communal n’est pas installé. Ce qui constitue une violation flagrante des textes de la République.

Concernant la reprise de l’élection le dimanche dernier à Aholouyèmè, le député Gbèdiga a parlé de tripatouillage, de manipulations et de fraudes. Malgré les multiples menaces des populations à la révolte populaire, des démarches d’apaisement ont dû être menées pour les calmer, affirme  le député. Mais il signale toutefois que la liberté des citoyens doit être respectée.
{mosgoogle}
Pour ce faire, il prend le peuple béninois et la communauté internationale à témoin des déconvenues qui pourraient découler de cette situation.  Il ajoute que les populations de Sèmè-Kpodji attendent sans conditions et sans délais le retour de leur conseiller. Signalons que, après que le contentieux de Sèmè-Kpodji ait été vidé, on apprend que le conseil communal de Sèmè-Kpodji sera probablement installé ce lundi par le préfet des départements de l’ouémé et du plateau. Après la reprise des élections à Aholouyèmè, la Fcbe s’en sort avec un total de 12 conseillers contre 10 pour le Prd. La liste indépendante Alléluia dispose de 2 conseillers et la seconde liste du groupe des indépendants de Sèmè -Podji (Gisp) en a 1.

Ismail Kèko