La Nouvelle Tribune

Gestion des micros crédits

Espace membre

9 députés aux trousses de Sakinatou Sidi
Gabriel Tchocodo du groupe parlementaire Add Paix et Progrès, Lodjou Jude désigné par l’Add Nation et Développement, Sofiath Shannou de Démocratie et Emergence, Eric N’Dah de Unité Nationale, Augustin Ahouanvoébla du Prd-Prs, Moumouni Adam Bagri et Samou Adambi du groupe parlementaire Bénin Emergent Solidarité et Progrès, Edmond Agoua et Valentin Aditi Houdé du G13.


Tels sont les 9 députés désignés à l’unanimité des députés le vendredi dernier à l’Assemblée nationale pour siéger au sein de la commission parlementaire d’information, d’enquête et de contrôle sur la gestion des micro-crédits aux plus pauvres par l’ex ministre chargée de la micro finance Sakinatou Sidi.

Selon le contenu du rapport présenté par la commission des finances en plénière, ces 9 députés désignés  auront pour tâche de faire la lumière sur la nature et le montant des ressources financières affectées au fonds national de microcrédits aux plus pauvres, les modalités de mise en oeuvre du programme gouvernemental de microcrédits aux plus pauvres notamment les fonds qui y sont consacrés et les organismes impliqués, les bases juridiques de l’implication des différents acteurs, le point exhaustif des bénéficiaires par village, arrondissement, commune et département, le taux de recouvrement réel de crédit accordés par village, arrondissement et commune et la gestion des fonds recouvrés, les différents comptes ouverts pour le compte du programme et leurs mouvements.

Cette commission dispose d’un délai de 60 jours à compter de la date de signature de la décision portant sa création pour accomplir sa mission et déposer son rapport final au président de l’Assemblée nationale.

On se rappelle que la mise sur pied de cette commission d’enquête parlementaire fait suite à la question orale avec débat posée par le député Jude Lodjou et 15 autres députés puis examinée le 18 décembre 2008 en plénière. Ces derniers avaient déposé sur la table du président Mathurin Nago une proposition de résolution demandant  la création d’une commission d’enquête parlementaire en vue de mieux cerner le système de gestion mis en place par le gouvernement et de vérifier les informations divergentes parvenues à la représentation nationale.
{mosgoogle}
On se demande quel sort sera réservé à l’ex-ministre Sakinatou Sidi après le travail de cette commission d’enquête. Sera t-elle épinglée? Si c’était le cas, son sort sera t-il semblable à celui de l’ancien ministre Alain Adihou accusé de mauvaise gestion des fonds de la Lepi ?  En dehors de ce dossier, les députés ont examiné un second point inscrit à l’ordre du jour de la plénière, celui relatif au code des marchés publics. Ce dossier a été adopté à l’unanimité des députés. La lenteur des procédures de passation de marchés publics, la faible consommation de crédits, les éventuelles sanctions à infliger et les limites de 10% sont autant de sujets abordés par les députés et qui ont fait l’objet de clarifications de la part du ministre de l’industrie Grégoire Akofodji représentant le gouvernement.

Ismail Kèko