La Nouvelle Tribune

Présidentielle 2016 : Houngbédji explique l’option «Zinsou»

Espace membre

En direct, dans la soirée d’hier, sur la télévision nationale (Ortb) pour faire un « décryptage de l’actualité nationale », le président de l’Assemblée Nationale, Adrien Houngbédji, a longuement évoqué les raisons pour lesquelles son parti, le Prd, fait de Lionel Zinsou son candidat pour la présidentielle de 2016. 

Pourquoi le Parti du renouveau démocratique (Prd) soutient-il Lionel Zinsou pour la présidentielle de 2016 ? C’est essentiellement pour répondre à cette question que le président de l’Assemblée Nationale, patron du Prd, a effectué sa sortie médiatique de ce jeudi 28 janvier. Dans un entretien retransmis en direct sur la télévision nationale (Ortb) et quelques radios privées de la place, le leader des « tchoco-tchoco » a tenté de justifier la nouvelle option politique de son parti.  « Nous sommes opposants à Boni Yayi. Le président Boni Yayi s’en va », a indiqué Me Adrien Houngbédji. Avant de s’interroger « Allons-nous être opposants à son successeur ? » Le leader du Prd rappelle que son parti existe depuis 25 ans. Il n’a fait que l’opposition, puis a mené des « combats qui portent nos vertus ». «A partir de 2016, nous voulons participer à la gouvernance», a-t-il déclaré. Pourquoi le parti ne soutient-il pas l’un des candidats de l’opposition qui prône la rupture d’avec le système Yayi ? «Le Prd ne veut pas gaspiller ses voix à voter pour des candidats qui n’ont pas de chance d’être élu», répond Me Houngbédji. « Nous avons décidé de choisir celui qui a le plus de chance de gagner parce que porter par la principale force politique du Bénin : les Fcbe», a-t-il complété. De plus, la coalition de l’opposition (Union fait la Nation, Prd, Rb, Abt, Fdu, And, ResoAtao) qui l’a porté au perchoir le 19 mai n’existe plus. Sinon, l’opposition n’aurait eu qu’un seul candidat. Pourtant, celle-ci compte plusieurs candidats à la présidentielle, réduisant les chances de chacun à avoir un score conséquent pour remporter le scrutin. Il a ajouté que le Prd a fait l’option de ne pas prendre un opérateur économique comme son candidat. « C’est pour éviter la confusion des genres, explique-t-il. Nous ne voulons pas que le Chef de l’Etat soit un commerçant.» Dans la même veine, le parti ne veut pas entendre parler de candidature indépendante. « Lionel Zinsou est le prototype de l’homme qui peut améliorer la gouvernance de ce pays », conclura-t-il. C’est pourquoi, la direction exécutive nationale du Prd l’a désigné à l’unanimité comme le candidat du parti. La proposition de la direction du parti sera soumise au conseil national qui se réunit ce samedi 30 janvier. « Si le conseil national s’oppose au choix Zinsou, nous allons en tirer les conséquences », prévient Me Adrien Houngbédji. Qui reste toutefois convaincu que « la probabilité pour que le conseil national rejette Zinsou est inexistante». C’est donc consommé, pourrait-on dire.  Lors du congrès extraordinaire de ce week-end, Lionel Zinsou sera officiellement investi candidat du Prd à la présidentielle du 28 février prochain.

Lionel Zinsou n’a pas encore le soutien du PRD, selon Houngbédji

Lionel Zinsou, le premier ministre et candidat à la présidentielle du 28 février 2016, ne doit pas vite crier victoire. Notamment quant au soutien de sa candidature par le Parti du renouveau démocratique (PRD).

Le leader charismatique du parti arc-en-ciel l’a publiquement fait savoir, il y a quelques minutes sur la télévision nationale ORTB, lors d’une émission spéciale de décryptage de l’actualité politique nationale. A en croire le président du parti des « Tchoco Tchoco », l’ancien patron de la banque privée des Rothschild et sérieux prétendant au fauteuil présidentiel au Bénin  n’a pas encore totalement la faveur du PRD. « Lionel Zinsou n’a pas encore le soutien du PRD », a déclaré il y a quelques instants le président Houngbédji.

Le président du PRD explique que le premier ministre obtiendra le soutien du parti des « Tchoco Tchoco » si sa candidature venait à être validée samedi 30 janvier prochain lors du congrès extraordinaire qui se tiendra au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. Mais vu la sensibilisation que mène actuellement le président du Parti du renouveau démocratique, il y a de fortes chances que samedi le choix du premier ministre Lionel Zinsou soit entériné et qu’il soit officiellement investi candidat du parti.