La Nouvelle Tribune

UAC : Le Synares invite la jeunesse estudiantine à s’indigner contre la candidature de Lionel Zinsou

Espace membre

Le Syndicat autonome de la recherche et de l’enseignement supérieur (Synares) a tenu hier une conférence sur le campus pour  prévenir les étudiants sur le danger que constitue la candidature du premier ministre. L’évènement a eu lieu dans l’amphi Houdégbé, occasion pour le Synares d’inviter les étudiants à dire ‘’non’’ à la fraude, probable moyen pour faire élire Lionel Zinsou.

Dans la vision de prévenir la couche juvénile sur le handicap que constitue la candidature  du premier ministre et d’appeler cette dernière à s’insurger contre cette élection qu’il qualifie de « recolonisation », le Synares a organisé hier une conférence publique sur le campus .Introduit par le président du Synares, Fulgence Afouda, la conférence a été animée par Jean Cocou Zounon, porte-parole du Parti Communiste du Bénin. Pour commencer, le conférencier a salué l’attitude qu’ont  adoptée les étudiants mardi dernier en perturbant les activités du premier ministre sur le campus, attitude qu’il juge d’«attitude citoyenne, d’attitude de courage ». Dans son développement, Jean Cocou Zounon a clairement expliqué que le problème ne se situe ni au niveau de la couleur de peau du premier ministre, ni au niveau de sa double nationalité. « Le problème, c’est plutôt le fait qu’il ne connaît pas bien le pays, qu’il est un produit de la France, un membre des cabinets français ». Il a ensuite souligné que l’élection de Lionel Zinsou comme président à la tête du Bénin replongera  le pays sous le joug colonial de la France. « L’élection du premier ministre est une condition pour la recolonisation du Bénin » déclare-t-il. Selon ses dires, le premier ministre serait membre d’une association créée à l’Élysée pour que la France retrouve ses positions dans ses colonies. La présence de Lionel serait dans l’accomplissement de cet objectif. « Lionel Zinsou est venu en mission au Bénin. Il ne peut pas être président du Bénin. C’est un autre gouverneur. On ne peut pas accepter » affirme-t-il.

L’argent et la fraude, pilier des élections au Bénin

La conférence qu’a tenue Jean Cocou Zounon, a eu pour thème “ les élections au Bénin : le rôle de l’argent et de la fraude, quelles perspectives pour le Bénin ?“. Dans le développement de ce thème, le conférencier a montré que depuis 1991, l’argent et la fraude ont toujours influencé les élections au Bénin. Il poursuit, en reconnaissant que certes l’argent est nécessaire  pour toute activité politique, mais que dans notre pays, l’argent compromet la transparence lors des élections. «Ici, l’argent achète l’électeur, l’argent achète les organes chargés d’organiser les élections, l’argent assure la couverture de la fraude » affirme-t-il. Il a  invité la jeunesse à donc prendre garde et à rester vigilante pour combattre toutes situations frauduleuses lors de ces élections. «  Puisqu’ils viennent de former une plus grande alliance, ils ont  la majorité de leur coté. Ils ont la majorité de la Cena, de la Cour constitutionnelle et du Cos-lépi avec eux. Donc la fraude sera plus facile. Maintenant qu’il est encore temps, combattons ce système. Les jeunes indignez-vous pour dire ‘’non’’ à  cette fraude » a-t-il déclaré pour finir