La Nouvelle Tribune

A la veille de la reprise des élections communales

Espace membre

Bataille nocturne à Dogbo entre Psd et Fcbe
Du porte-à-porte, de la distribution d’argent frais et autres astuces étaient samedi nuit au rendez-vous de la bataille à laquelle se sont livrés dans l’arrondissement de Tota à Dogbo, les responsables du Parti social démocrate (Psd) et ceux de leur principal challenger, les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) dans le cadre de la reprise des élections communales.


Les uns à bord de véhicules officiels 4*4 et les autres à bord de véhicules Peugeot 504 bâchés, les responsables du Parti social démocrate (Psd) et ceux des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) ont visité samedi dernier nuit plusieurs ménages dans l’arrondissement de Tota dans la commune de Dogbo. Leur objectif commun consiste selon des témoignages provenant d’ailleurs de chacune des deux délégations concurrentes, en la mobilisation des populations dudit arrondissement afin qu’elles votent massivement le lendemain pour leur liste respective de candidats aux élections communales qui devraient être reprises. En effet, suite à des arrêts rendus par la Cour suprême, les élections communales du 20 avril 2008 ont été reprises dimanche dans les arrondissements de Tota, de Monsey et de Aholouyèmè respectivement dans les communes de Dogbo, de Karimama et de Sèmè-Kpodji.

Dans l’arrondissement de Tota à Dogbo, trois listes de candidats devraient solliciter le suffrage des électeurs.  Il s’agit de l’alliance de la mouvance présidentielle, Forces cauris pour un Bénin (Fcbe), du Parti social démocrate (Psd) de l’ex ministre d’Etat, Bruno Amoussou et d’une liste indépendante. La concurrence est d’autant rude entre les premières listes que la mouvance tente depuis les élections législatives de mars 2007 de déstabiliser le Psd et son leader dans le département du Couffo considéré à tort ou à raison comme son fief naturel. Ainsi aucun des deux camps n’a visiblement voulu se laisser avoir à cette ultime occasion qu’a offerte l’arrêt de la Cour suprême.  Alors, pour le célèbre « Renard de Djakotomey », le moment est bien à propos pour donner la preuve de son contrôle sur l’électorat des six (06) communes du département du Couffo. Pour ses anciens camarades de lutte qui ont rejoint l’autre camp, en revanche, c’est le moment pour eux de montrer à leur nouveau maître leur capacité à ramener dans l’escarcelle de la majorité au pouvoir l’électorat du département du Couffo.
{mosgoogle}
La plupart d’entre eux étaient samedi dans la forte délégation qui, servait par ménage visité des paquets de billets de banque. Il s’agit entre autres de Corenthin Kohoué, préfet des départements du Mono-Couffo, de Bernard Lani Davo, ministre de l’Enseignement secondaire et professionnel, du président de l’Assemblée nationale, Mathurin Nago… renforcés pour la circonstance par certains membres du gouvernement. De son côté, Bruno Amoussou qui, selon certains témoignages se serait rendu à Dogbo déjà depuis jeudi, était entouré de certains barons du Psd au nombre desquels, Emmanuel Golou, Jocelyn Dégbey et d’autres cadres qui, a-t-on appris, n’ont eu aucune gène à s’installer sous les bâches des véhicules 504 Peugeot utilisés pendant la parade.  Le jeu valait peut-être la chandelle, car selon les premiers chiffres obtenus pendant les dépouillements à la fermeture des bureaux de vote, le Psd est largement arrivé en avance sur les Fcbe. 

Souleymane Boukari