La Nouvelle Tribune

Présidentielle 2016 : Dejà 11 dossiers enregistrés par la Cena

Espace membre

(Les derniers candidats attendus ce jour) Débutée samedi 09 janvier dernier, le dépôt des dossiers de candidature à la Cena pour le compte de la présidentielle du 28 février prend fin, ce jour.

A moins de 24 heures de la clôture, 21 personnalités se sont présentées à la Commission électorale nationale autonome. 11 dossiers ont été régulièrement enregistrés, 10 rejetés pour diverses raisons. On note une seule candidature féminine ; celle de Marie Elise Gbédo. Parmi les dossiers non enregistrés se trouve celui de Sébastien Ajavon, auquel il manquait l’attestation de résidence. Les présidentiables restant sont attendues ce jour. Il s’agit entre autres de Patrice Talon, Lionel Zinsou, Pascal Irénée Koupaki, Eric Houndeté et Fernand Amoussou.

Soumanou Moudjaïdou dépose son dossier de candidature

Le dépôt de candidature à la commission électorale nationale autonome (Céna) pour le compte de l’élection présidentielle du 28 février prochain se poursuit ce lundi 11 janvier. Soumanou Moudjaidou, candidat déclaré à cette élection vient de se mettre en règle au siège de la Céna. Son dossier a été enregistré et il a pu obtenir le récépissé provisoire qui atteste que son dossier a été accepté. Par ce geste, l’ancien ministre de l’industrie du gouvernement de Boni Yayi vient une fois prouver ses intentions de briguer la magistrature suprême du Bénin et de succéder ainsi à l’actuel chef de l’Etat.  Après le dépôt de son dossier de candidature, Soumanou Moudjaidou a expliqué ses sentiments de joie et de fierté d’appartenir à ce peuple, qu’est le Bénin. Selon ses propos, la victoire est déjà de son côté. Il faut rappeler que le dépôt des dossiers de candidatures a été ouvert depuis le samedi 9 janvier. Il prend fin demain, mardi 12 janvier.  

Les premiers mots de Marie-Elise Gbèdo après le dépôt de son dossier

Comme annoncé, Marie-Elise Gbèdo a bel et bien déposé ce lundi 11 janvier, son dossier de candidature pour le compte de l’élection présidentielle du 28 février prochain. « Je suis fier de moi parce que ce n’est pas évident dans notre société qu’une femme continue de se battre. Moi ma candidature se retrouve dans la continuité du combat que j’ai toujours mené. D’abord, la femme capable de diriger ensuite, la citoyenne que je suis. Le peuple béninois me connaît. Moi aussi je connais le peuple béninois. Les Béninois connaissent qui est Marie-Elise Gbèdo. Ils connaissent le combat que j’ai toujours mené pour l’émancipation et le droit des femmes et des enfants». Ce sont les premiers mots de l’ancienne Garde des Sceaux, ministre de la justice, de législation et des droits de l’homme du gouvernement de Boni Yayi. Il faut souligner que son dossier de candidature a été accepté. Elle a pu rentrer en possession du récépissé provisoire dument délivré par la Céna.   

Abdoulaye Bio Tchané se met en règle

Après l’officialisation de sa candidature le jeudi 7 janvier dernier au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, le président de l’alliance Avenir pour un Bénin triomphant (Abt), Abdoulaye Bio Tchané vient de déposer son dossier de candidature à la Commission électorale nationale autonome (Céna). Empêché, le leader de l’alliance a dépêché son directeur et cabinet Ruffino d’Almeida et le porte-parole de l’alliance, Bello Sakinatou et le coordonateur nationale du parti pour se mettre en règle au siège de la Céna conformément aux dispositions légales en la matière. Troisième candidat officiellement enregistré ce lundi 11 janvier, Abdoulaye Bio Tchané est plus que jamais lancé dans la course à la succession de Boni Yayi. Pièces à jour et documents au complet, le récépissé provisoire leur a été délivré. Ainsi, les représentants du président de l’alliance Avenir pour un Bénin triomphant (Abt) ont félicité les membres de la Céna pour le dispositif mis en place pour accueillir les candidats. Ils n’ont pas manqué d’exprimer leur sentiment de fierté et de reconnaissance à l’endroit de tout le peuple béninois.

Omer Rustique Guézo se lance dans la course

Les candidats se bousculent ici à la Commission électorale nationale autonome (Céna) pour déposer leur dossier de candidature pour le compte de l’élection présidentielle du 28 février prochain. Tout juste après l’ancien ministre de la défense Issifou Kogui N’douro, un autre candidat s’est pointé au siège de l’institution à Ganhi, un quartier de la capitale économique du Bénin pour formaliser son dossier de candidature. Il s’agit de Rustique Omer Guézo. Inconnu du grand public, il est fonctionnaire à l’Association internationale de pédagogie universitaire de l’Unesco. « Comme nous l’avons annoncé le 24 octobre dernier à Goho, nous sommes venus formalisés notre intention. Voici le récépissé. Nous sommes heureux. Nous sommes prêts. C’est un premier pas et nous irons jusqu’au bout du processus ». Ce sont là, les premiers mots du vice-président de la fédération des fonctionnaires internationaux des Nations-Unies à l’endroit de la presse à sa sortie de la salle de formalisation des dossiers. Pour l’heure, Omer Rustique Guézo est le cinquième candidat à déposer son dossier de candidature ce lundi 11 janvier.

Le dossier d’Issifou Kogui N’ douro accepté

Longtemps agité dans la presse depuis quelques mois, la candidature de l’ancien ministre de la défense, Issifou Kogui N’douro est désormais une réalité. Et pour cause, il vient officiellement de formaliser sa candidature avec le dépôt de son dossier au siège de la Commission électorale nationale autonome (Céna). Habillé d’un tenu traditionnel bleu comme à habitude, l’ancien ministre d’Etat, chargé des affaires présidentielles du gouvernement du Docteur Thomas Boni Yayi est assisté par des membres de sa direction de campagne et d’un impressionnant dispositif sécuritaire. Etant en règle vis-à-vis des mesures légales en la matière, Issifou Kogui N’douro a reçu son récépissé provisoire. Très content, il se confie à la presse en ces termes: « Vous voyez, c’est mon récépissé. Je suis accepté. Je remercie le professionnalisme dont ont fait preuve les hommes et femmes de la Céna. Je prie tous les Béninois pour que ces élections soient une fête et non la violence. J’exhorte les membres de Céna à faire un bon travail pour des élections libres et transparentes ».

Marcel de Souza : « Nous allons battre campagne comme un tonnerre »

On était loin d’imaginer qu’il se porterait candidat à l’élection présidentielle du 28 février prochain. Et pourtant, il l’est. Marcel de Souza, ancien ministre du développement de Boni Yayi vient de se lancer dans la course à la Marina. Dissident de l’alliance Forces cauris pour un Bénin émergent depuis la désignation de l’actuel premier ministre Lionel Zinsou comme candidat unique de l’alliance, le beau-frère du chef de l’Etat a officiellement déposé son dossier de candidature à la Commission électorale nationale autonome (Céna) ce lundi 11 janvier. Par ce geste, le député de la 16è circonscription électorale  se désolidarise totalement de l’alliance cauris, première force politique depuis 2007.   Après la formalisation de son dossier, le président du Front républicain déclare: « Mon dossier a été accepté d’un coup. J’ai reçu le numéro 11. Je ne suis pas un astrologue mais aujourd’hui, c’est le 11 janvier. C’est un signe. Et j’y crois. Nous allons battre campagne comme un tonnerre. Il faut que cette élection soit un moment festif pour tout le peuple béninois. Dans la paix et pour l’unité nationale. Je suis un symbole de l’unité nationale parce que mon père est de Ouidah et ma mère, de Djougou ».

Le dossier d’Ajavon non enregistré pour défaut d’attestation de résidence

18h 50min au siège de la Commission électorale nationale autonome. Les candidats continuent de défiler pour déposer leur dossier de candidature pour le compte de l’élection présidentielle du 28 février prochain. Sur le tapis rouge dressé à l’entrée de la salle d’entrée de formalisation des dossiers, deux représentants du candidat Sébastien Germain Ajavon sont accueillis. Il s’agit du député élu sur la liste Rb-Rp, Janvier Yahouedéou et de l’actuel maire de la ville culturelle de Ouidah, Sévérin Adjovi. Trois minutes après leur entrée dans la salle, ils ressortent le visage plein d’incertitudes. La mine un peu froissée, le député  Janvier Yahouedéou se présente à la presse. Il tente de rassurer les uns et les autres : « Le dossier est complet. Mais il s’avère que l’attestation de résidence est obligatoire pour le dossier. Nous l’avons. C’est dans la voiture au dehors. Mais à l’heure qu’il fait, on ne sait pas si le temps de sortir et d’aller le chercher, nous serons encore accueillis ici. On revient demain. Le dossier le prêt ».

Réalisation : Hugh Archimède Dato, envoyé spécial à la Cena