La Nouvelle Tribune

Présidentielle 2016 : Les raisons de la candidature de Gatien Houngbédji

Espace membre

A l’issue de l’Assemblée générale de l’Udes et du Congrès constitutif de l’alliance Udes-Solidarité, tenus dimanche dernier, le président du Haut-commissariat à la solidarité nationale a annoncé sa candidature  à la présidentielle du 28 février prochain.

«Si vous êtes prêts, moi aussi je suis prêt. Oui je suis candidat» C’est ainsi que Gatien Houngbédji a annoncé sa candidature à la présidentielle du 28 février 2016. Il a fait cette déclaration devant les défenseurs de sa cause, réunis dans la salle rouge du Palais des congrès de Cotonou. C’était dimanche dernier dans le cadre de l’Assemblée générale de son parti ; l’Union démocratique pour le développement économique et social (Udes) et le congrès constitutif de l’alliance Udes-Solidarité, qui mènera sa bataille pour la Marina. La déclaration de ce dimanche est l’aboutissement d’un travail de longue haleine, selon Benjamin Aguè, président du comité d’organisation. Ce travail a consisté en la création de cercles de réflexions, d’association et de mouvements d’étudiants pour susciter la candidature du Haut-commissaire à la solidarité nationale. Les comités de soutien sont présents dans les 77 communes du Bénin. D’ailleurs, les coordonnateurs de départements sont « mobilisés et prêts à soutenir Gatien Houngbédji » dans sa marche vers la magistrature suprême.

« Je m’engage à faire du Bénin un pays solidaire et prospère », a déclaré Gatien Houngbédji. L’homme dit avoir reçu des « appels de partout au Bénin et de l’extérieur» ; l’exhortant à se lancer, une fois encore, dans la course.   L’initiateur des bourses de la solidarité (subvention des études universitaires de jeunes issus de familles modestes), explique l’opportunité et la légitimité de ses ambitions par une vingtaine de raisons. Ces raisons sont liées à son « expérience politique »,  sa «proximité» avec la jeunesse, sa « bonne » connaissance des défis du Bénin et des problèmes des populations, entre autres. « J’ai servi mon pays de façon désintéressée, à de hautes fonctions, où j’ai appris à connaître vos problèmes, nos problèmes», se justifie-t-il. «J’ai aussi appris à vos côtés à vous connaitre, à savoir de quoi nous avons besoin, à penser à comment améliorer votre quotidien », a ajouté Gatien Houngbédji qui assure avoir « à cœur le vrai développement économique et social du Bénin… »