La Nouvelle Tribune

Gbadamassi : « Il y a deux candidats qu’il faut combattre »

Espace membre

Sur la pléthore de candidats probables pour la présidentielle du 28 février 2016, il y a des « persona non grata ». C’est en tout cas ce qu’on retient de la sortie politique ce dimanche 3 janvier du député Rachidi Gbadamassi.

Dans sa déclaration de soutien à l’homme d’affaires Sébastien Ajavon ce jour, le député de la 8ème circonscription a en effet fait une déclaration fracassante et du moins surprenante. L’élu de la 8ème circonscription a déclaré qu’il y a des candidats à qui il faut barrer la voie du palais de la Marina, la présidence de la république du Bénin. « Il y a deux candidats qu’il faut bannir, qu’il faut combattre », a fait savoir Rachidi Gbadamassi. L’ancien maire de Parakou a même donné les noms des deux candidats « à bannir » : le premier ministre Lionel Zinsou et l’homme d’affaires Patrice Talon. A en croire l’honorable Rachidi Gbadamassi, ces deux candidats se sont lancés dans la bataille présidentielle pour « régler des comptes ». « Il y a deux candidats qu’il faut bannir, qu’il faut combattre. Le candidat Lionel Zinsou est un candidat qui est ramené pour  régler des comptes. Talon aussi veut régler un compte », a laissé entendre Gbadamassi.