La Nouvelle Tribune

Loi sur le RAMU : Le député Arifari Bako met en garde contre la corruption

Espace membre

Aux termes de l’étude de la loi sur le Ramu et lors des explications de vote, certains députés ont attiré l’attention du gouvernement sur des actes de corruption qui pourraient naître au grand jour. Ainsi, des mises en garde ont été faites.

C’est le cas du député Nassirou Arifari Bako qui a attiré l’attention du gouvernement afin que l'Agence nationale d’assurance maladie ne devienne un scandale à sous et un nid de corruption

Lire les propos acerbes du député Arifari Bako

«…Nous venons de doter notre pays d’un instrument majeur de solidarité nationale, de partage et d’inclusion sociale. Notre pays marque un pas décisif vers la concrétisation d’un droit humain fondamental, le droit à la santé. Cette loi crée une Agence nationale d’assurance maladie (Anam), un office à caractère social ; va devoir gérer des dizaines de milliards. Cela veut dire que c’est aussi une niche potentielle de scandales, si les instruments de contrôle qui sont prévus par la loi, y sont pas bien appliqués. Il urge donc que le gouvernement qui a initié ce projet de loi prenne rapidement aussi les décrets d’application pour permettre d’engager le système de contrôle. Des subventions seront accordées déjà à partir du budget 2016. Les béninois ont un an pour se mettre en règle à partir de la promulgation de cette loi, cela veut dire que d’ici à là, beaucoup de ressources seront engrangées de ce côté. Notre souhait n’est pas que l’Agence devienne une pompe à sous, pour un certain nombre d’agents publics indélicats ; C’est pour cela que nous voudrions attirer l’attention des responsables gouvernementaux sur la nécessité de tout mettre en œuvre pour que notre Agence nationale d’assurance maladie, ne devienne pas comme des caisses qu’on n’a connues dans d’autres pays, donc des Agences à scandales… »