La Nouvelle Tribune

Crash de l’hélicoptère : probable «cause humaine» selon le ministre des transports

Espace membre

Accident d’accord, mais les raisons du crash de l’hélicoptère transportant le premier ministre béninois et candidat du parti au pouvoir pour la présidentielle de 2016, Lionel Zinsou, selon son collègue Gustave Sonon, le ministre en charge des transports, pourraient être d’origine humaine.

« Les enquêtes préliminaires ont révélé qu’il s’agit d’un accident dont les causes peuvent être affectées aux facteurs humains » a déclaré le ministre Sonon ce mardi dans une déclaration à la presse. Il a ajouté que ces facteurs humains pourraient être « dus à une mauvaise appréciation de la visibilité liée aux périodes de l’harmattan que connait la région septentrionale » du Bénin actuellement. Aussi a-t-il confié à la presse « Le pilote dit sentir l’appareil rebondir sur le sol. Une procédure d’arrêt d’urgence a été effectuée et l’aéronef évacué par les occupants ».

Du nom de Eric Duprez, le Commandant de bord tel que révélé par La Nouvelle Tribune et confirmé par le ministre, est un Français de 50 ans. Revenant sur l’état de l’aéronef au moment du crash il a dit qu’il est « neuf reçu techniquement en 2014 » et aura effectué au total environ 293 H de vol. Selon la restitution du ministre des transports, des dispositions ont été prises pour situer les responsabilités. « Une équipe d’enquête préliminaire d’informations a été mise en place par l’ANAC composée des cadres de l’ASECNA, ANAC, Forces Aériennes, Gendarmerie Nationale et s’est portée sur les lieux très tôt le dimanche 27 décembre 2015 afin de fixer et conserver les indices, recueillir les informations et prendre les mesures qui s’imposent conformément à l’annexe 13 de l’OACI relatif aux enquêtes sur les accidents » a-t-il indiqué.

Il précise que « Tous les documents de l’aéronef ont été mis sous scellés de même que la boîte noire. Le carburant a été vidé des réservoirs par une équipe de la SONACOP après prélèvement et mise sous scellé » et «Une ceinture de sécurité composée des forces de défense (Gendarmerie, Police, Militaires, Sapeurs-Pompiers) est mise en place 24H/24 ».