La Nouvelle Tribune

Présidentielle 2016 : Ajavon arrache le soutien des zémidjans à Yayi

Espace membre

Une grosse caisse de résonnance lâche Boni Yayi à la veille de la présidentielle de 2016. C’est le Mouvement des zémidjans pour un Bénin émergent (Mozebe) que dirige Robert Yèhouénou. Ce grand mouvement des conducteurs de taxi-moto a annoncé son divorce d’avec le chef de l’Etat ce mercredi au cours d’un congrès.

Le mouvement jette son dévolu sur l’homme d’Affaire Sébastien Germain Ajavon. Ce changement de camp a entrainé un changement dans la dénomination du mouvement qui garde pourtant le sigle Mozebe. Le Mozebe est devenu Mouvement des Zémidjans pour un Bénin d’Espoir. Comme quoi déçus par une émergence mille et une fois annoncée mais jamais réalisée, les hommes en maillots jaune de Cotonou place leur « espoir » en Sébastien Ajavon. Joseph Yèhouénou le très critiqué N°1 du Mozebe n’a pas caché sa déception après une décennie de soutien indéfectible à Boni Yayi. « Il a fallu qu’on se réunisse aussi nombreux pour qu’on nous dise qu’il y a plus de 500.000 motos pour nous les Zem. Nous disons non ! » a-t-il crié. Il réclame à Yayi et son gouvernement une promesse non tenue de « 1milliard » qui devrait être déposé dans le fonds dénommé « le milliards des zémidjans », annoncé pour aider à la reconversion des conducteurs de taxi-moto.