La Nouvelle Tribune

Le Front de refus du Bénin-Waxala appelle aux Etats généraux du peuple

Espace membre

A la faveur d’une conférence publique qu’elle a organisée hier, mercredi au Codiam, sur le thème : « Sauvons le Bénin à travers l'incontournable assise nationale, les Etats Généraux du peuple», le Front de refus du Bénin-Waxala a passé au peigne fin la situation sociopolitique nationale.

Et après analyse, le Front qui regroupe des partis politiques, des personnalités politiques, de la société civile et autres pense que le Bénin est dans une situation gouffre et que la seule porte de sortie est l’organisation des Etats généraux du peuple. Lire ci-dessous publiée, l’intégralité de la déclaration du Front lue par le syndicaliste Laurent Mètongnon, membre du Front.

DECLARATION

Le 29 Octobre 2015 à la Bourse de travail, des hommes épris de paix et d'esprit pays Bénin, des Béninois animés d'un ardent patriotisme se sont réunis et ont mis sur pied le Front de Refus du Bénin Waxala.

A la suite du diagnostic établi à cette assise, il est ressorti que le consensus est réalisé sur le fait que le Bénin notre chère patrie, est déjà plongé dans le «waxala; que le renouveau démocratique né de la Conférence des Forces vives de la nation a fini son parcours ... Dans ces conditions, rien de bon pour le peuple ne sortira des prochaines élections présidentielles ; ... Le scénario catastrophe, le scénario « wahala » est là.

La seule manière d'éviter cette catastrophe, c'est la réunion des Etats Généraux du peuple pour refonder les règles de notre vivre ensemble et pour une nouvelle gouvernance qui tourne le dos aux errements actuels du Renouveau Démocratique. »

Nous parlions il y a environ deux mois. L'impasse politique est plus que jamais palpable. Avec le système électoral basé sur la distribution de l'argent et la fraude, seuls les riches compradores ou l'envoyé de l'ancien colon ont droit de cité. Il est reconnu par tous aujourd'hui que de toutes les façons, toute personne qui aura été élue sur la base des paramètres électoraux actuels (code électoral bancal, LEPI truquée, argent, fraude), ne peut que perpétuer le système d'impunité et du pacte colonial. Le scénario catastrophe se précise et se décline par le danger:

1- Soit de la recolonisation de notre pays par l'imposition d'un président débarqué des cabinets français à l'aide d'un nouveau K.O. préprogrammé ;

2- Soit de la prise en otage du pays par des compradores ploutocrates qui mettront les intérêts publics, les libertés et les aspirations de la jeunesse sous leurs intérêts privés;

Et tout ceci afin de protéger les arrières du pouvoir de Boni Yayi, de continuer le système d'impunité et de perpétuer le règne de la FrançAfrique sur notre pays.

Or ce que veut le peuple, c'est la rupture d'avec le système d'impunité en œuvre. A cet effet, le peuple veut que soient éclaircis les nombreux scandales et crimes de sang, les violations des libertés de réunion, de manifestation et de presse, etc. perpétrés sous le règne de Boni Yayi, que soient jugés et sanctionnés les auteurs et complices. Le peuple veut que soient bannies la justice à ordre ainsi que les institutions caisses de résonnance du Président. Le peuple veut que soit aboli le fameux pouvoir discrétionnaire de nomination qui permet les placements de partisans, de parents sans aucun mérite à la tête des entreprises et administrations de l'Etat, d'organiser des concours frauduleux, de donner des marchés d'Etat aux membres de réseaux mafieux, de brader notre pays aux monopoles étrangers. Il faut au travailleur et au citoyen le droit de contrôle de la gestion du bien public.

Aucune élection dans les conditions actuelles ne permettra ces solutions indispensables de relèvement du pays. Il appartient par conséquent aux travailleurs, aux jeunes, au peuple d'œuvrer à la réunion des conditions pour le succès des Etats généraux qui refondent le pays par la rupture d'avec le système d'impunité. Alors:

Jeunes, travailleurs et peuple du Bénin, allez former partout des comités de sauvetage, des comités de refus du Bénin Waxala, partout dans les établissements scolaires et universitaires, dans les quartiers et villages de nos villes et campagnes, dans les administrations et entreprises, etc.

Nous appelons tous les patriotes, tous les citoyens à esprit pays à se retrouver pour Sauver le Bénin à travers l’incontournable  assise  nationale : Les Etats généraux du peuple.

Non à la reconquête coloniale de notre pays! Non à la FrançAfrique ! Suffit les élections à coup de distribution d'argent et de fraude! Rien de bon pour le Peuple ne sortira de l'élection présidentielle! Allons aux Etats Généraux du Peuple pour refonder le Pays !

Cotonou, le 23 Décembre 2015.  La Conférence