La Nouvelle Tribune

Bénin : Albert Tévoédjrè parle de l'élection de 2011

Espace membre

Ce mardi 22 décembre 2015, l’ancien médiateur de la république, Albert Tévoédjrè a dévoilé le nom du candidat qu’il entend soutenir pour la présidentielle 2016. C’était à la faveur d’une sortie médiatique tenue à l’hôtel Azalaï de la Plage à Cotonou. Cette sortie médiatique a été l’occasion de celui qui se fait appeler frère Melchior de régler ses comptes avec son ancien poulain, le président de la république, Dr Thomas Boni Yayi.

Face aux hommes des médias, l’ancien représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Côte d’Ivoire est en effet revenu sur les conditions dans lesquelles il a accordé son soutien au président Boni Yayi lors de la présidentielle de mars 2011 et a indiqué les accords signés avec l’actuel chef de l’Etat n’ont jamais été respectés. « Je voudrais d’abord rappelé qu’à l’occasion des élections de mars 2011, j’ai dû, avec les amis, subordonner notre soutien à certains nombre de recentrages », a souligné le Professeur Tévoédjrè.

Le Renard de Djrègbé précisera que « c’est dans cette logique qu’après la victoire de notre candidat, fut proposée l’organisation d’un forum national de vérité et de sursaut patriotique ». Mais, regrette le Professeur Tévoédjrè, l’organisation de ce forum a été « en catastrophe reportée sine die ». A l’analyse, il n’y a nul doute que le frère Melchior a été déçu par l’actuel locataire de la Marina, palais de la présidence de la république du Bénin. Et c’est sans doute, l’une des raisons pour lesquelles le Professeur Albert Tévoédjrè a décidé de ne pas soutenir le candidat proposé par son ancien poulain mais plutôt porté son choix sur l’ancien premier ministre Pascal Irénée Koupaki.