La Nouvelle Tribune

Boni Yayi : «Je n'accepterai pas que ce pays soit livré à la mafia»

Espace membre

Le 6 avril prochain, le pouvoir exécutif changera au Bénin, de main. L’actuel chef de l’Etat, Dr Thomas Boni Yayi dont le deuxième et dernier quinquennat vient à terme passera en effet service à son successeur le 6 avril 2016.

Et ce, conformément aux dispositions prévues par la constitution du 11 décembre 1990. Cependant, le docteur-président au pouvoir depuis 2006 n’entend pas voir certaines personnes qu’il qualifie de « mafia », lui succéder au palais de la Marina, palais de la présidence de la république du Bénin. Et ceci, Boni Yayi ne le cache guère.

Ce vendredi 18 décembre 2015, lors du conseil national de sa famille politique, l’alliance Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE), qui a eu lieu au palais des congrès à Cotonou, le président Boni Yayi  l’a une nouvelle fois souligné. « Je n'accepterai pas que ce pays soit livré dans la main de la mafia », a fait savoir le chef de l’Etat.

Si cette déclaration fait craindre un scénario pas du tout souhaitable pour la démocratie béninoise, Boni Yayi, conscient de ce que la bataille sera rude, a rassuré : « Cela se passera démocratiquement ».