La Nouvelle Tribune

Candidat unique des FCBE : Alexandre Hountondji dit avoir été menacé par Placide Azandé

Espace membre

La fronde contre le choix de Lionel Zinsou comme candidat unique de l’alliance Forces cauris pour un Bénin serait-elle entrain de devenir dangereuse pour les frondeurs ? On est bien tenté de répondre par l’affirmative au regard de ce qui est arrivé ce mercredi 16 décembre 2015.

Ce jour, en effet, Alexandre Hountondji, ancien conseiller aux affaires politiques du président Boni Yayi et l’un des principaux opposants au processus ayant conduit à la désignation du premier ministre Lionel Zinsou comme le porte-étendard de l’alliance au pouvoir depuis 2006, à en croire ses propres confidences, a été menacé. Ceci, par l’actuel ministre de l’Intérieur, de la sécurité publique et des cultes, Placide Azandé.

Dans un entretien accordé à certains confrères, l’ancien conseiller de Boni Yayi explique que dans la journée de ce mercredi, notamment vers 20 heures 30 minutes, le ministre de l’Intérieur l’a appelé au téléphone et l’a menacé. « Il disait que nous avons injurié le chef de l’Etat et comme le chef de l’Etat est une institution, il va remplir son office », a confié l’ancien conseiller Hountondji.

L’ancien conseiller indique également qu’avant le ministre, c’est le Secrétaire général du gouvernement, Allassani Tigri, qui avait tenté de l’intimider en lui faisant le même reproche. Aux dires de l’ancien conseiller aux affaires politiques du président, ces menaces et reproches lui sont faits à cause de sa position vis-à-vis du processus de désignation du candidat unique de la mouvance présidentielle. Lequel processus violerait les articles 55, 56 et 57 des statuts de l’alliance Forces cauris pour un Bénin émergent qui a porté le président Yayi au pouvoir.