La Nouvelle Tribune

Crise à l’And : L’arbitrage de Placide Azandé remis en cause

Espace membre

La décision de Placide Azandé, le ministre de l’intérieur, de la sécurité publique et des cultes (Mispc) dans la crise qui divise l’Alliance nationale pour la Démocratie (And) ne passe pas du côté du camp Houdé. Leur avocat, Me Kato Attita dénonce une « décision à la va-vite » en « toute violation de la charte des partis ».

Le ministre Azandé par acte administratif N°1380/Mispc/Dc/Dgaic/Dtlp/Saap/Sa en date du 27 novembre a tranché le contentieux et décidé que Barnabé Zinsou Dassigli est jusqu’à nouvel ordre le Président de l’And. L’avocat s’inspirant de la démarche des juges de la Cour suprême dans un cas du genre et de la Charte des partis a fait remarquer qu’«il n’est pas fait obligation à une alliance de partis politiques de se déclarer ». Pour lui le ministre Azandé a fait une erreur incompréhensible. Aussi s’étonne-t-il de voir que le ministre ferme les yeux sur l’existence d’une And présidée par le député Valentin Aditi Houdé. Ce qui se passe en réalité selon lui, c’est une situation de « contradiction » interne occasionnée par des cadres de l’Alliance.