La Nouvelle Tribune

La machine d’intoxication et de sabotage lancée aux trousses d’Eric Houndété

Espace membre

Eric Houndété attend patiemment la décision des instances dirigeantes de l’Un et de la commission chargée d’étudier leurs candidatures à la candidature unique de l’Union pour la présidentielle de février 2016.

L’entourage du potentiel candidat à l’élection présidentielle de 2016, contacté,  avoue que Eric Houndété ne veut pas se laisser prendre aux jeux de ceux qui craignent son arrivée dans la compétition et qui déploient, par le biais des réseaux sociaux et certains médias,  des manœuvres  d’intoxication et de fausses nouvelles pour le déstabiliser et  l’opposer aux instances et dirigeants de l’Un.

Des manœuvres qui seraient savamment orchestrées par un des candidats non politiques qui craint la sympathie dont il jouit dans l’opinion, pour sa virginité dans les « affaires » et le fait qu’il pourrait s’avérer l’alternative crédible face à la confusion actuelle. Sur les réseaux sociaux et dans certains médias, il n’y a plus de jour, où ne sortent des écrits et des articles prétendant, sans preuves, que « Eric Houndété est le candidat unique de l’Un », ou que « Plus de doute : les instances de l’Un sont sur le point de désigner Eric Houndété comme candidat unique de l’Un ». Hier encore un de nos confrères affichait que le candidat à la candidature unique de l’Un (candidat interne au même titre qu’Emmanuel Golou) lassé des tergiversations des instances dirigeantes, à désigner à l’interne, le candidat unique de l’alliance pour la présidentielle, et ulcéré par les considérations dilatoires des dirigeants  de l’Un, quant à la caution demandée pour le financement de sa campagne, aurait menacé de faire des déballages. Il aurait, selon le canard, promis de dire  ce qui se tramerait à l’Un, et qui empêcherait de désigner,  jusque-là, le candidat unique, alors  même que le dépôt officiel des dossiers de candidature est effectif depuis des semaines d’attente et de suspense. Ces informations en prennent pour preuve, le fait que les dirigeants de l’Un, au lieu de choisir parmi les deux candidats de l’alliance qui ont déposé leurs candidatures, aient trouvé encore la nécessité d’écouter des candidats externes à l’Un pour se décider. C’est cela qui aurait ulcéré Eric Houndété  qui menacerait de tout dénoncer!

A l’évidence, c’est encore une fausse nouvelle pour semer la confusion, et créer au sein de l’Un, une ambiance de nature à diviser les esprits et à fragiliser le futur candidat interne de l’Union, que les populations attendent avec impatience mais avec une grande espérance. Dans l’entourage d’Eric Houndété, on dénonce ses fausses nouvelles et on rappelle que par éducation et discipline politique, le potentiel candidat à la présidentielle de 2016, n’est pas homme à s’agiter, il est patient et prend le temps de voir les choses venir.  Il est un militant de 35 ans de pratique politique et donc très discipliné par expérience. Et surtout, c’est un homme qui sait faire confiance aux instances de son parti, qui respecte ses engagements, refuse la trahison. Mais il ne se plie pas lorsque les choses sont mal conduites, et ce après mûres réflexions. Donc, dire qu’Eric Houndété veut faire des déballages n’est ni conforme aux hautes fonctions parlementaires qu’il exerce aux côtés de Me Adrien Hougbédji, un homme rigoureux et de droiture politique,  ni à ses expériences politiques acquises aux côtés d’hommes d’envergure comme Lazare Sèhouéto, Antoine Idji Kolawolé, Séfou Fagbohoun et le doyen Bruno Amoussou, tous des pères fondateurs de l’Union fait la nation.

Lors de ses tournées récentes dans le Couffo et dans l’Atocora, Eric Houndété n’a eu de cesse de rappeler la discipline à laquelle il est attaché, sa loyauté et sa confiance dans les instances dirigeantes. Bien-sûr, les mouvements de jeunes, ses sympathisants et les cadres de son parti Force clé, avec qui il a travaillé, pendant ces  longues années pour en arriver là, souhaiteraient le voir défendre le drapeau de l’Un pour la présidentielle de février, comme le candidat de la nouveauté militante, le candidat le plus constant dans ses prises de position courageuses au parlement pour défendre la bonne gestion du pays, le candidat naturel de l’opposition et de la jeunesse peu enclins aux calculs politiciens égoïstes et à la seule valeur de l’argent. Bref, l’entourage dit qu’Eric Houndété agira en responsable, et n’avisera qu’après le choix  de l’Un, que les militants souhaitent vivement voir opérer entre les deux candidats  internes et militants de l’Un