La Nouvelle Tribune

Sacca Lafia : «Gbian n’a jamais signifié qu’il souhaitait être le candidat de l’alliance Soleil»

Espace membre

L’alliance Soleil a-t-elle oui ou non trahi le Général Robert Gbian, notamment dans le cadre de la présidentielle ? Cette question sur les lèvres de nombreux Béninois a enfin une réponse. Dans une interview, le député de la 7ème législature Sacca Lafia, membre fondateur de l’alliance est en effet revenu sur cette polémique qui enfle depuis quelque temps.

Selon l’ancien ministre de l’Energie du gouvernement du président Boni Yayi, il n’y a jamais eu de trahison de la part de l’alliance Soleil vis-à-vis du Général Gbian. Ceci, explique Sacca Lafia, car il n’y a jamais eu d’accord entre l’alliance Soleil et le présidentiable quant aux élections de février 2016 notamment en ce qui concerne un quelconque soutien de sa candidature par l’alliance. « Il n’a jamais formulé une seule demande pour dire qu’il souhaite être candidat de l’alliance Soleil », a indiqué Sacca Lafia.

Aussi, le représentant du peuple au palais des gouverneurs à Porto-Novo a-t-il laissé entendre que le Général Robert Gbian n’est pas membre de l’Alliance.  « L’alliance Soleil est une alliance de partis politiques. Le Général Gbian n’est pas un parti politique. Donc, statutairement, il ne peut être un membre de l’alliance Soleil, parce que les individus ne peuvent pas être membres de l’alliance Soleil ». Il poursuit pour conclure la polémique sur le lien entre l’alliance et le Général que : « le général Gbian n’a jamais fait une quelconque lettre d’adhésion à l‘alliance Soleil ». 

L’origine de la polémique

Mais si tout était aussi clair, d’où vient alors la polémique ? Selon Sacca Lafia, la polémique qui prévaut aujourd’hui vient du choix de l’alliance de soutenir la candidature de l’homme d’affaires Patrice Talon et non celle du Général Gbian Robert. Ce dernier, aux dires du député Sacca Lafia se faisait une illusion. A en croire Sacca Lafia, pour le Général Robert Gbian le fait d’avoir été élu député sur la liste de l’alliance Soleil lors des législatives d’avril dernier, lui faisait penser que cela allait de soi qu’il soit leur candidat pour la présidentielle.